vendredi , 16 novembre 2018
Home / Revue de presse / Les mosquées ouvrent leurs portes

Les mosquées ouvrent leurs portes

mosquee-montreal.jpgAlors que la moitié des églises québécoises sont menacées de disparaître d’ici 20 ans, le nombre de mosquées a doublé depuis 10 ans à Montréal. La communauté musulmane de la métropole a ouvert les portes de ses lieux de culte hier pour offrir une incursion dans ce qui fait maintenant partie du paysage québécois.

«Nous voulons montrer qui nous sommes, parce que les gens ont souvent une mauvaise perception des musulmans et de l’islam», a expliqué Sufyan Omar, l’imam de la mosquée Assunnah Annabawyah, rue Hutchison, dans Parc-Extension.

Cette mosquée, comme 12 autres de la région métropolitaine, ouvre ses portes aux curieux ce week-end. L’exercice a cours depuis 2002 à l’initiative du Conseil musulman de Montréal.

La mosquée de Parc-Extension est l’une des plus grandes de Montréal. Ancienne salle de réception de deux étages achetée en 1993, elle accueille une soixantaine de fidèles par jour. Ce nombre triple pendant le jeûne du ramadan et peut atteindre 1500 les vendredis du jeûne.

Les deux salles de prière sont austères. Les murs sont blancs, et un tapis au sol permet de s’agenouiller. Des lignes parallèles incitent les fidèles à s’aligner parfaitement vers La Mecque.

L’endroit, d’une propreté impeccable, ne montre aucun symbole religieux. Il s’agit de ne pas déranger les fidèles «par des choses qui pourraient attirer l’attention», a expliqué Ali ben Fakha, guide de la visite et bibliothécaire à la mosquée.

Les femmes doivent se couvrir la tête pour prier. Elles sont aussi invitées à se tenir à l’arrière de la mosquée, ou encore complètement en retrait, de l’autre côté d’un panneau. «Être à côté de l’autre sexe pourrait déconcentrer autant les hommes que les femmes», explique M. ben Fakha. La Presse n’a croisé aucun autre visiteur, mais le Conseil s’attendait à recevoir 2000 non-musulmans hier et aujourd’hui dans les 13 mosquées ouvertes.

Un désir de s’intégrer

Dans la foulée des audiences de la commission Taylor-Bouchard sur les accommodements raisonnables, le président du Conseil musulman de Montréal, Salam Elmenyawi, croit en l’importance de cette activité. «On souffre de la généralisation que font les médias à notre sujet», a dit l’imam.

L’homme barbu, fortement médiatisé dans la presse anglophone, ne manque pas de critiquer la couverture que font les médias francophones des accommodements raisonnables et de l’islam en général. «Nous faisons cet effort pour nous intégrer, mais les efforts doivent se faire des deux côtés, a poursuivi M. Elmenyawi, qui ne s’exprime qu’en anglais. Plus les gens connaîtront l’islam, meilleure sera leur perception.»

Najat Boughaba, porte-parole du Congrès islamique canadien, partage cette opinion. «Une journée portes ouvertes est une manière d’approcher nos concitoyens pour créer des rapports», a-t-elle dit. D’ici la fin du ramadan, le Congrès prévoit d’ailleurs inviter les non-musulmans à une demi-journée de jeûne et à un repas en soirée.

Selon le Conseil des musulmans de Montréal, il y a environ 70 mosquées à Montréal, deux fois plus qu’il y a 10 ans. Les lieux de prière risquent d’être de plus en plus nombreux puisque la population musulmane connaîtra une augmentation de 150% d’ici 10 ans, selon les prévisions de l’Association d’études canadiennes. Il y avait 96 200 musulmans à Montréal en 2001; ce nombre devrait atteindre 227 400 en 2017.

Catherine Handfield, La Presse (Canada) 23/09/2007

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Dérives

Par Hmida BEN ROMDHANE (La Presse. Tunisie) Un professeur qui, au lieu de donner son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.