samedi , 25 novembre 2017
Home / Actualité / Belgique: L’Institut de promotion des formations sur l’islam peut débuter ses travaux

Belgique: L’Institut de promotion des formations sur l’islam peut débuter ses travaux

(Metro Blegique 31/08/17)La composition du Comité de direction de l’Institut de promotion des formations sur l’islam a été adoptée dans un arrêté hier par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, annonce jeudi Jean-Claude Marcourt, ministre de l’Enseignement supérieur. L’institut, créé par un décret en décembre 2016, va pouvoir ainsi débuter ses travaux, le comité de direction étant le principal organe chargé de sa gestion, fixant les orientations stratégiques et budgétaires. L’Institut de promotion des formations sur l’islam visera à « développer, coordonner, compléter et promouvoir les recherches et les formations dans le domaine de l’islam, à destination des différents publics-cibles: imams, professeurs de religion islamique, conseillers moraux, travailleurs sociaux et culturels, ainsi que toute personne intéressée par l’islam », explique Jean-Claude Marcourt dans son communiqué.

Cet institut planchera notamment sur la « création d’un baccalauréat en sciences religieuses et sociales et d’un master en théologie musulmane ». Un budget de 470.000 euros lui est accordé.

L’arrêté du gouvernement de la Fédération fixe la composition du Comité de direction, qui comprend des membres désignés par l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), des représentants des universités et hautes écoles, de l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (Ares) ainsi que des représentants du ministre de l’Enseignement supérieur et du ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Il sera co-présidé par Françoise Tulkens, ancienne vice-présidente de la Cour européenne des droits de l’Homme et Andrea Rea, professeur en sociologie à l’Université libre de Bruxelles. Les deux personnalités avaient dirigé une commission chargée par Jean-Claude Marcourt de faire une série de propositions pour stimuler l’émergence d’un islam de Belgique. Soit « un islam ‘adapté au contexte démocratique belge et européen, respectueux de ses lois et de ses valeurs et notamment la séparation Église/État, l’égalité homme/femme, la liberté d’expression, le rejet de toute forme de radicalisme violent’ « , selon la définition de cette commission, rappelle M. Marcourt dans son communiqué.

Par ailleurs, le ministre de l’Enseignement supérieur annonce que les cours de français à destination des imams reconnus par l’EMB ont débuté. « A charge de l’Institut désormais d’amplifier leur organisation et de participer à la diffusion auprès du public concerné. »

About Rédaction

Check Also

Trump: le Qatar doit arrêter « immédiatement » de financer le « terrorisme »

Washington – Le président américain a exhorté vendredi le Qatar à arrêter de financer « immédiatement …