mardi , 17 juillet 2018
Home / Revue de presse / Chrétiens-musulmans : le dialogue s’améliore

Chrétiens-musulmans : le dialogue s’améliore

Courrier_International_1.jpg(Courrier International)- Deux ans après le discours de Ratisbonne, dans lequel le pape Benoît XVI associait islam et violence, les relations entre les principales religions du monde se sont détendues, grâce à plusieurs initiatives venues de tous côtés.

C’était il y a deux ans. Le 12 septembre 2006, le pape Benoît XVI, en voyage en Allemagne, livrait un discours sur la raison et la foi à l’université de Ratisbonne. Un passage de cette lecture associant islam et violence allait soulever des polémiques et de fortes tensions avec le monde musulman. Cependant, à la suite de ce discours, le dialogue a fait son chemin. L’initiative de ce dialogue interreligieux revient aux musulmans. Le 13 octobre 2006, 38 universitaires et religieux provenant de toutes les écoles de pensée adressaient une lettre ouverte à Benoît XVI. Le 13 octobre 2007, à l’initiative du prince Ghazi de Jordanie, une nouvelle lettre ouverte était publiée, adressée à tous les représentants du monde chrétien.

Ayant pour titre A Common Word between Us and You (Une parole commune entre vous et nous), elle était signée par 138 personnalités du monde islamique, chiites et sunnites compris, de tous les continents. Parmi ces personnalités, les grands muftis d’Istanbul, de Syrie, d’Egypte, de Jordanie, le président de l’université Al-Azhar en Egypte, le secrétaire général de l’Organisation de la conférence islamique, le fondateur et directeur de l’institut Taba aux Emirats arabes unis, le recteur du département des études islamiques de l’Académie des sciences d’Iran (un ayatollah), de nombreux universitaires, des imams…

Les 138 signataires affirmaient qu’ensemble chrétiens et musulmans « constituent plus de 55 % de la population mondiale, ce qui fait de la relation entre ces deux communautés religieuses le plus important facteur contribuant à une paix significative dans le monde. Si les musulmans et les chrétiens ne vivent pas en paix entre eux, le monde ne peut être en paix. »

Ce document a reçu un écho extrêmement positif dans les milieux chrétiens. Tous les leaders des principales dénominations chrétiennes y ont répondu. Parmi eux, Benoît XVI, l’archevêque de Canterbury Rowan Williams et le patriarche de Moscou Alexis II. Les principales Eglises réformées et évangéliques du monde ont aussi réagi positivement. Le Conseil œcuménique des Eglises, également. Le 5 mars 2008, décision était prise de créer un forum catholico-musulman permanent, qui se réunira une fois tous les deux ans.

Autre réponse spectaculaire : celle d’un important groupe d’intellectuels chrétiens de l’université Yale aux Etats-Unis. Le 18 novembre 2007 paraît dans The New York Times un texte intitulé Loving God and Neighbor Together: a Christian Response to A Common Word Between Us and You [Aimer Dieu et son voisin : une réponse chrétienne à une parole commune entre vous et nous], appelé aussi « la réponse de Yale ». Il est signé par 130 personnalités et occupe une pleine page dans le célèbre quotidien. Qualifiant « Une parole commune » de « lettre ouverte historique », les signataires s’empressent d’accepter le dialogue proposé. Citant les croisades et les excès de la guerre contre le terrorisme, ils reconnaissent également que de nombreux chrétiens ont « péché contre leurs voisins musulmans » dans le passé et le présent. Depuis, « la réponse de Yale » a été cautionnée par 500 leaders chrétiens, principalement issus du monde protestant anglo-saxon.

Fin juillet 2008, des intellectuels et religieux musulmans et chrétiens étaient réunis à l’université Yale. A la fin de cette assemblée, les participants ont publié une déclaration dans laquelle ils reconnaissent que « tous les êtres humains ont le droit de préserver leur vie, leur religion, leur propriété, leur vie intellectuelle et leur dignité. Aucun musulman – ni aucun chrétien – ne devrait refuser ces droits aux autres, ni tolérer le dénigrement ou la profanation des symboles sacrés, des figures fondatrices ou des lieux de culte des autres. » Et, début novembre, aura lieu au Vatican le premier forum islamo-catholique organisé autour d' »Une parole commune ». Quarante-huit personnes y participeront, soit 24 représentants de chacune des deux communautés. Benoît XVI en personne accueillera les participants.

Courrier International, 12/09/2008

About Rédaction

Check Also

Dérives

Par Hmida BEN ROMDHANE (La Presse. Tunisie) Un professeur qui, au lieu de donner son …

2 comments

  1. FORUM ISLAMO CHRETIEN :
    ET SI ON REPARLAIT DU PORC !!!
    L’ARME FATALE DU PROPHETE MOUHAMMAD (PSL)

    Après la conférence islamique sur le dialogue interreligieux de la Mecque (Riyad) , prolongée par celle d’Espagne (Madrid), le Vatican vient d’organiser, à son tour, un forum islamo catholique (du 4 au 8 novembre 2008). Pour beaucoup de gens, les questions qui fâchent ne seront pas certainement abordées par les oulémas musulmans dont le choix et la représentativité posent même problème. Et il ne s’agirait alors que d’une rencontre de plus. Dommage !
    Oui, nous sommes toujours pour un dialogue intra et inter religieux, mais où rien ne doit être éludé, conformément au souhait du Vatican qui prône un dialogue « authentique » et donc sans détours. Et doivent donc être abordés tant les sujets qui rapprochent que ceux qui fâchent.
    Dans cette perspective, il est fondamental de préciser d’emblée que l’Islam a vocation d’appeler les gens du Livre (Chrétiens et Juifs) à la conversion, par la persuasion, et donc sans contrainte. Et ce n’est qu’en cas de fin de non recevoir que la formule coranique « A chacun sa religion » peut trouver sa place dans le dialogue inter religieux – et alors on parle d’autres choses !!!
    A l’évidence, le sujet est donc très sensible, du fait de l’antinomie au plan doctrinal entre Islam et Christianisme – surtout en cette fin des temps !
    En effet, il y’ a une convergence de tous les Textes Sacrés (Coran, Hadith, Tora, Evangile) sur le retour du Messie à la fin des temps. Le verdict sera donc forcément fatal. Je précise qu’il s’agit d’une antinomie au plan doctrinal, essentiellement sur l’appartenance confessionnelle de Jésus – en clair, Jésus ne peut pas appartenir à la fois aux musulmans et aux chrétiens, lors de son retour à la fin des temps.
    En vérité, il n’ y’ a qu’un seul Dieu – un Dieu unique. Tous les Textes Sacrés (Tora, Evangile, Coran) convergent là-dessus. Il n’ y a donc qu’une seule véritable religion. Ainsi, Islam et Christianisme sont forcément antinomiques au plan doctrinal, ce qui n’exclut pas une cohabitation harmonieuse entre musulmans et chrétiens. Et cette cohabitation est codifiée de façon très explicite par le Coran.
    Des chrétiens sont venus rendre visite au Prophète Mouhammad (PSL) dans sa mosquée. Il les reçut avec la plus grande bienveillance. Puis il (PSL) leur demanda d’intégrer la religion musulmane, de se convertir donc dans l’Islam.
    Ils lui répondirent qu’ils sont déjà dans une religion.
    Le Prophète (PSL) insista et après plusieurs tentatives sans succès, il leur rétorqua : « Si vous êtes croyants, pourquoi mangez-vous du porc ? »
    Alors, ses interlocuteurs se turent. (Rapporté dans Tabari)
    Et jusqu’à ce jour, aucun chrétien ne peut donner une réponse satisfaisante à cette redoutable question. Un véritable casse-tête !!!
    Oui, la nourriture des gens du Livre (Chrétiens et Juifs) nous est permise, parce que le porc leur est aussi interdit, essentiellement :
    (7) Et le porc, parce qu’il à le sabot divisé et qu’il ne rumine pas, il est impur pour vous (8) vous ne devez pas manger de leur chair et vous ne devez pas toucher leurs corps morts. Ils sont impurs pour vous.
    (Lévitique 11 : 7 –8)
    Et ces propos de Jésus, pour confirmer :
    (17) « Ne croyez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes : je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir »
    (Mathieu 5 : 17)

    Oui, le porc est une souillure ! Un poison ! (6. Les Bestiaux ou Les Troupeaux : 145).
    C’est pourquoi le « porc » sera l’arme fatale que brandira Jésus fils de Marie à son retour, à la fin des temps (le Christ de la Parousie) pour démanteler le Christianisme ; en témoigne le hadith suivant :
    – Abû Hurayra rapporte ces propos de l’Envoyé de Dieu – sur lui la grâce et la paix – « Les prophètes sont d’un père unique, mais de mères différentes et leur religion est unique.
    Nul n’est plus en droit de se réclamer de Jésus, fils de Marie que moi-même, car entre lui et moi il n’y a aucun prophète. Si vous le voyez (à son retour, à la fin des temps) sachez le reconnaître : … il tuera le porc [Lévitique 11 : 7 – 8 ; Luc 16 : 16 ; Matt : 5 : 17], brisera la croix [démantèlement de l’Eglise], répandra l’argent et Dieu fera périr en son temps toutes les religions à l’exclusion de l’Islam. Il tuera le Messie de l’égarement, le borgne menteur [l’Antéchrist], et la paix se répandra sur terre ….
    Puis il [Jésus] mourra et les musulmans feront pour lui la prière mortuaire et l’enterreront. »
    – Anas b. Mâlik rapporte ces propos de l’Envoyé de Dieu – sur lui la grâce et la paix – : « … L’Heure (fin du monde) se lèvera sur les pires des hommes, et il n’est d’autre Mahdi que Jésus fils de Marie. »
    (Al – Hâkim)
    Le Mahdi est le disciple, le « secret » et donc la preuve décisive de Jésus Christ lors de sa seconde venue – le Sceau des Saints (al khatimal.wilâyah). Ils sont donc un.
    Et en fait, le Sceau des Saints (al khatima’l.wilâyah) dont se réclame Cheikh Ahmad TIDJANI Chérif (*) n’est rien d’autre que le titre porté par Jésus Christ lors de sa seconde venue (Cf. Glossaire de « La Sagesse des Prophètes » de Muhyi Din Ibn Arabi) ; ce qui est conforme au Coran :
    (253) Parmi ces messagers, nous avons favorisé certains par rapport à d’autres. Il en est à qui Allah a parlé. Il en a élevé d’autres en grade.
    A Jésus, fils de Marie, nous avons apporté les preuves décisives et l’avons fortifié par le Saint-Esprit [(ou Esprit de Sainteté). C’est ce qui fait de Jésus, le « Sceau des Saints » ou le Sceau de la Sainteté universelle »]. …
    (2. La Vache : 253 – Al Baqarah)
    Ainsi Jésus Christ – le Sceau des Saints – revient au nom du Prophète (PSL), en la personne du Mahdi (ou de son confirmateur), pour confondre les gens du Livre (chrétiens et juifs) et les appeler à la conversion.
    (99) Dis : « Ô gens du Livre, pourquoi obstruez-vous la voie d’Allah à celui qui a la foi, et pourquoi voulez-vous rendre cette voie tortueuse, alors que vous êtes témoins de la vérité ! »
    Allah n’est pas inattentif à ce que vous faites.
    (3. La Famille d’Imran : 99 ; Al-Imrân.)
    (15) Ô gens du Livre ! Notre Prophète est venu à vous. Il vous explique une grande partie du Livre que vous cachiez. Il en abroge une grande partie. Une Lumière et un Livre clair (le Coran) vous sont venus de Dieu.
    (5. La Table Servie : 15 ; Al-Mâ.idah.)
    (170) Ô gens ! Le Messager vous a apporté la vérité de la part de votre Seigneur. Ayez la foi, donc, cela vous sera meilleur. Et si vous ne croyez pas (qu’importe !), c’est à Allah qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et Allah est Omniscient et Sage.
    (171) Ô gens du Livre (Chrétiens), n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites d’Allah que la vérité. Le Messie, Jésus fils de Marie, n’est qu’un Messager d’Allah, sa Parole qu’il envoya à Marie, et un Esprit venant de Lui. ( » Rûhu minhu « ) Croyez en Allah et en ses messagers. Et ne dites pas « Trois ». Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n’est qu’un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur.
    (4. Les Femmes, 170-171 ; – An- Nisâ’)
    (85) Le culte de celui qui recherche une religion en dehors de l’Islam n’est pas accepté. Cet homme sera dans la vie future, au nombre de ceux qui ont tout perdu. (3. La Famille d’Imran : 84)

    Dans la Bible, Jésus ne s’est jamais proclamé autre chose qu’un prophète, le « Fils de l’Homme » :
    (43) Jésus leur dit : « Je doit annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu aux autres villes aussi, car c’est pour cela que Dieu m’a envoyé.
    (Luc 4 : 43)
    En vérité, le terme « fils de Dieu » est d’essence satanique (antéchristique). Ce sont les mauvais esprits qui appelaient Jésus ainsi :
    (41) Des esprits mauvais sortirent aussi de beaucoup de malades en criant : « Tu es le Fils de Dieu ! ». Mais Jésus leur adressait des paroles sévères et leur empêchait de parler, parce qu’ils savaient, eux, qu’il était le Messie.
    (Luc 4 : 41)
    Comment Jésus Christ peut il être à la fois le « Fils de l’Homme » et le « Fils de Dieu » ?
    Il est fondamental de préciser que le terme « Fils de l’Homme » est parabolique. Ainsi, il peut désigner soit Jésus Christ lors de sa première venue, soit le Prophète Mouhammad (PSL) – l’ « Esprit de Vérité », soit Jésus Christ lors de sa seconde venue ou même ses vicaires et preuves décisives (le Mahdi et son Confirmateur). Il en est de même pour le terme « Paraclet ».
    Jésus a annoncé de façon très explicite la venue du Prophète Mouhammad (PSL), l’ « Esprit de Vérité » :
    (12) [Jésus leur dit :] « J’ai beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant (13) Mais quand arrivera celui-là, l’« Esprit de Vérité », il vous guidera dans toute la vérité, car il ne parlera pas de son propre (chef) mouvement, mais il dira tout ce qu’il entend, et il vous annoncera les choses a venir.
    (Jean 16 : 12 – 13)
    Ainsi, la mission du Prophète Mouhammad (PSL), c’est essentiellement d’appeler les gens du Livre à témoigner de la véracité du Coran et donc à se convertir :
    (192) Oui, le Coran est une Révélation du Seigneur des mondes,
    (193)  L’Esprit fidèle [l’Esprit de Vérité (Rûhu’l.amîn)] est descendu avec lui (le Coran) sur ton cœur, (Mouhammad)
    (194) pour que tu sois au nombre des avertisseurs (« Munzirîna »)
    195) C’est une Révélation en langue arabe claire.
    (196) Ceci se trouvait déjà dans les Livres des Anciens.
    (197) N’est-ce pas pour eux un signe que les docteurs (« Oulama ») des fils d’Israël le reconnaissent ? [Voir Jean 16 : 5 – 32 ; Jean 14 : 18 – 31]
    (26. Les Poètes : 198-201 – Ach – Chuarâ’ -)
    L’Evangile est très explicite sur le retour de Jésus :
    … (28) Ce sera comme du temps de Lot: les gens mangeaient et buvaient, achetaient et vendaient, plantaient et bâtissaient; (29) mais le jour où Lot quitta Sodome, du feu et du soufre se mirent à pleuvoir du ciel et les firent tous périr (30) Il se passera la même chose le jour où le Fils de l’Homme doit apparaître (malédiction des homosexuels. Un clin d’oeil au SIDA – la peste des temps modernes.)
    (Luc 17: 29-30.)
    (27) Alors on verra le Fils de l’Homme arriver sur un nuage avec beaucoup de puissance et de gloire.
    (28) Quand ces événements commenceront à se produire, redressez-vous et relevez la tête, car votre délivrance est proche.
    (Luc 21: 9-1O … 27-28)
    Oui, « Quand ces événements commenceront à se produire, redressez-vous et relevez la tête, car votre délivrance est proche » (Luc 21 : 28).
    A l’évidence, ces propos de Jésus Christ, constituent un rappel et un appel des chrétiens à la clairvoyance et donc à la conversion – Une véritable miséricorde !!!

    Docteur Mouhamadou Bamba NDIAYE
    Recteur de l’université virtuelle « la Sagesse ».
    Le Paraclet rétro confirmateur du Christ de la Parousie.

  2. frère jérémie

    je suis un chretien un croyant de la bible.mon désir c’est d’avoir un jour un dialogue avec nos frères musulmans qui ne crois pas que jésus-christ est le sauveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.