mardi , 17 octobre 2017
Home / Revue de presse / Une BD pour incarner les valeurs de l’islam

Une BD pour incarner les valeurs de l’islam

Batina_1.jpg(Le Temps.ch)- Le monde musulman a ses écritures, ses codes, ses spécialités culinaires, ses banques et sa bande dessinée. Créé en 2006, The 99 est une sorte de manga dont les 99 héros sont censés représenter les 99 attributs d’Allah. L’histoire commence à Bagdad, en 1258 de notre ère. Pour sauver les milliers d’ouvrages de la grande bibliothèque menacée par un assaut mongol, les gardiens du califat transforment le savoir en 99 pierres, grâce à un procédé alchimique.

Des siècles plus tard, elles sont retrouvées par des personnages situés aux quatre coins du globe et bientôt dotés de super-pouvoirs: Jabbar, Saoudien, possède la force de l’incroyable Hulk; Widad, Philippine, rend les gens heureux; Fatah l’Indonésien se téléporte à loisir; Mumita, Portugaise, est très douée pour le combat… Autant de facultés prêtées à Allah par le Coran et dont la réunion doit faire régner le bien sur la planète.

Imaginée par un psychologue koweïtien, la bande dessinée se veut un vecteur de culture musulmane. «J’ai souhaité démarrer mon scénario avec la chute de Bagdad car c’est un récit que tous les enfants musulmans connaissent. Ils l’apprennent à l’école, que ce soit dans le monde arabe ou en Indonésie, note Naïf al-Mutawa, concepteur. Les histoires et les héros, ici, ont souvent à voir avec des affaires de terrorisme ou de mauvais garçons. J’ai voulu proposer un autre univers, basé sur la culture musulmane.»

«Pas de stéréotypes»

L’auteur, pourtant, se défend de vendre une bande dessinée religieuse: «La religion ne tient aucune place dans la trame de ma BD, c’est de culture dont il s’agit. Les 99 ne sont pas plus islamiques que Spiderman n’est chrétien! Les valeurs que nous véhiculons sont universelles, toutes les confessions les partagent. Mon but étant aussi de faire du business, j’ai plutôt intérêt à ce que mon discours parle à tout le monde!» Les héros, donc, sont aussi des héroïnes. Et elles ne sont pas forcément voilées.

«Il n’y a pas qu’un islam, poursuit Naïf al-Mutawa. On peut avoir un look musulman et se comporter comme un démon ou l’inverse. Je ne voulais surtout pas tomber dans les stéréotypes. J’ai évité, aussi, les filles gentilles et les garçons forts. La jeune Portugaise est l’un des personnages les plus agressifs de l’histoire.»

La bande dessinée est largement diffusée au Moyen-Orient, au Maghreb, en Indonésie, aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne. Partout, l’accueil est enthousiaste. Seule l’Arabie saoudite l’a interdite à ses débuts. Une version francophone de la série – 17 albums – sera disponible dès le mois de juin, en Suisse, en Belgique, au Luxembourg et dans l’Hexagone, à raison d’un tome par mois. Naïf al-Mutawa, titulaire d’un master de business, songe également aux dérivés possibles: un parc d’attractions dédié aux 99 a ouvert le mois passé au Koweït et la société de production Endemol prévoit une adaptation télévisuelle pour la fin de l’année.

Le Temps (Suisse) 18/04/09

About Rédaction

Check Also

Dérives

Par Hmida BEN ROMDHANE (La Presse. Tunisie) Un professeur qui, au lieu de donner son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.