jeudi , 23 novembre 2017
Home / A La Une / Minarets: les Suisses s’inquiètent des réactions des pays musulmans

Minarets: les Suisses s’inquiètent des réactions des pays musulmans

Suisse_1.jpgGENÈVE (AFP) – Au lendemain du vote massif pour interdire les minarets dans un pays qui compte 400.000 musulmans, une grande partie des Suisses s’inquiètent des conséquences de ce vote surprise pour leurs relations commerciales et diplomatiques avec le monde musulman.

« Je crains effectivement, sans pouvoir les chiffrer, que ce résultat ne soit pas sans conséquences pour nos exportations et la branche du tourisme. Ces dernières années, par exemple, le nombre de nuitées des visiteurs du pays du Golfe a augmenté de 15% par an », s’inquiète la ministre de la Justice et de la Police suisse, Eveline Widmer-Schlumpf, interrogée par le journal Le Temps.

Un constat que partage le politologue Pascal Sciariani de l’Université de Genève: « Il n’y aura pas forcément d’appel explicite des gouvernements de ces pays à boycotter la Suisse, mais il peut y avoir des réactions individuelles ou de l’élite appelant les musulmans à réduire leur fortune gérée en Suisse, à réduire leurs voyages touristiques, notamment à Genève, ou à compliquer les relations commerciales avec la Suisse ».

Genève, considérée comme l’un des principaux centres financiers en matière de gestion de fortune mais également haut-lieu du luxe international prisé par les riches touristes arabes, craint particulièrement les résultats d’un vote lancé par l’Union démocratique du centre (UDC, droite populiste), le principal parti au parlement fédéral.

Et pour cause: chaque année, les visites à Genève des ressortissants des pays du Golfe génèrent environ 250 millions de francs suisses (164 millions d’euros), soit un dixième des revenus touristiques de la ville. Et en 2008, les touristes en provenance de cette région ont représenté 175.000 nuitées, soit 6% des parts de marchés, selon Genève Tourisme.

Plus généralement, Economie Suisse, une organisation qui regroupe des entreprises de l’industrie et des services, s’inquiète et estime dans un communiqué qu’il « faut circonscrire les dégâts potentiels (du vote, ndlr) à l’intérieur » des frontières suisses.

Mais l’impact du vote des Suisses, qui ont voté dimanche à 57,5% l’interdiction des minarets à l’appel de l’UDC reste pour l’instant difficile à chiffrer.

« En septembre, le nombre de nuitées des touristes du Golfe a augmenté de 22% sur un an », relève Joëlle Snella de Genève Tourisme. Pourtant l’agression présumée cet été d’un Saoudien et la diffusion en boucle par la chaîne Al-Arabiya d’un reportage sur l’insécurité dans cette ville, réputée tranquille, avait mis Genève en émoi.

Même si « les suites immédiates de la votation sont limitées », comme le relève le journal zurichois Neue Zürcher Zeitung (NZZ), « le regard du monde musulman sur la Suisse ne sera plus jamais le même », avertit le directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen à Genève, Hasni Abidi.

« L’écho est d’autant plus grand que 3 millions de pèlerins sont en ce moment à La Mecque et qu’ils verront les résultats à la télévision de leur hôtel », souligne-t-il.

« Surprise et déçue », la ministre des Affaires étrangères suisse Micheline Calmy-Rey a annoncé que ses services avaient rédigé un « argumentaire » en forme de contre-feu à l’usage de ses représentants à l’étranger.

Mais les craintes ne se situent pas seulement à l’étranger. L’un des principaux représentants de l’UDC, le parti qui a lancé l’initiative, Oskar Freysinger, a indiqué qu’il comptait demander la protection de la police.

Pourtant, les musulmans de Suisses sont réputés « modérés », avance le politologue Pascal Sciarini. « Mais on ne peut pas exclure que la Suisse soit prise pour cible d’actes terroristes », ajoute-t-il.

La Suisse compte environ 400.000 musulmans sur une population de 7,5 millions d’habitants, faisant de l’islam la deuxième religion du pays après le christianisme, selon les chiffres du gouvernement.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Des jihadistes peuvent gagner l’Europe sans se cacher parmi les migrants

(AFP- 24/05/15)-L’extrême droite agite le spectre de jihadistes s’infiltrant dans les embarcations de fortune chargées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.