lundi , 14 octobre 2019
Home / Revue de presse / Milan : dernière prière dans la «mosquée»de VialeJenner

Milan : dernière prière dans la «mosquée»de VialeJenner

Mosqu__e_Rome_2.jpgLe Figaro: Tous les vendredis depuis 1989, une foule de musulmans convergeaient vers Viale Jenner pour la prière. Vendredi, ils étaient encore 4 000, rassemblés devant le garage loué par la communauté islamique et qui tient lieu de mosquée. Trop nombreux pour entrer dans le local, ils ont étalé comme chaque semaine leur tapis de prière sur les trottoirs et en pleine rue, paralysant ce quartier populaire, situé au nord-ouest de Milan, à quatre kilomètres de la cathédrale de la métropole lombarde. Mais, vendredi, c’était la dernière fois. Au terme d’un accord conclu entre autorités locales et communauté islamique, le service religieux sera désormais célébré au Vigorelli, le vélodrome de Milan, célèbre pour les records de Fausto Coppi et les concerts des Beatles et de Led Zeppelin.

Il ne s’agit là que d’une solution provisoire. Des consultations sont en cours pour choisir, parmi cinquante sites possibles, un lieu permanent où édifier une grande mosquée. Milan, qui compte pourtant 60 000 musulmans, n’en a aucune, à la différence de Rome dont la mosquée la plus grande d’Europe et son splendide centre culturel, inaugurés en 1995 grâce à des financements saoudiens, peuvent accueillir jusqu’à 40 000 fidèles. Viale Jenner est un symbole en Italie. Haut lieu de la subversion fondamentaliste jusqu’à une époque récente, elle a connu des imams sulfureux : Ali Abu Shwaima, assassiné par les services secrets croates en 1995, alors qu’il cherchait à s’enrôler chez les Bosniaques, Abou Imad, traduit en justice, l’an dernier, pour terrorisme et, enfin, Abou Omar, enlevé par la CIA et exfiltré clandestinement en Égypte, en 2003. La mosquée se double d’un petit centre culturel qui offre accueil et assistance aux musulmans de passage. C’est Roberto Maroni, le ministre de l’Intérieur, qui a ordonné la fin des fonctions religieuses du vendredi. Son parti, la Ligue du Nord, veut mettre un frein à la prolifération des lieux de culte islamiques dans les endroits les moins appropriés.

«Bloquer l’immigration»

Maroni affirme n’avoir jamais cherché à fermer Viale Jenner : «Nous avons simplement voulu transférer la mosquée en un lieu où soient respectées les normes architecturales et d’hygiène et qui soit conforme aux règlements municipaux.» Mgr Gianfranco Bottoni, responsable des relations œcuméniques à l’archevêché, l’a qualifié de «fasciste» pour avoir empêché le déroulement d’un service religieux. D’autres, en revanche, lui donnent raison. Le président de la province, Filippo Penati, du Parti démocrate, propose ainsi de verbaliser pour «entrave à la circulation» les fidèles priant dans la rue. Umberto Bossi, le leader de la Ligue, exulte : «Nous avons restitué Viale Jenner à ses habitants. Ils pourront rentrer tranquillement chez eux. Nous tenons parole : nous voulons reprendre le contrôle de notre terre et bloquer l’immigration. C’est ce que nous faisons.»

Le Figaro

About Rédaction

Check Also

Dérives

Par Hmida BEN ROMDHANE (La Presse. Tunisie) Un professeur qui, au lieu de donner son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.