mardi , 11 décembre 2018
Home / Actualité / L’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, favorable à une loi contre la burqa

L’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, favorable à une loi contre la burqa

PARIS (AFP) -L’imam de Drancy (Seine-Saint-Denis), Hassen Chalghoumi, s’est déclaré favorable à une loi interdisant la burqa, mais en l’assortissant d’un travail pédagogique, dans un entretien au Parisien vendredi.

« Je suis pour l’interdiction par la loi de la burqa, qui n’a pas sa place en France », a-t-il affirmé.

« Mais elle doit être assortie d’un travail pédagogique comme ce qui s’est fait pour le voile à l’école en 2004 », a souligné M. Chalghoumi, premier imam à prendre publiquement position contre la burqa, selon le quotidien.

L’interdiction du voile islamique intégral « sera absolue » dans l’espace public, a affirmé jeudi André Gerin, président de la mission parlementaire sur le sujet et favorable à une « loi générale ».

Selon l’imam de Drancy, le voile intégral n’est pas une prescription religieuse mais « une prison pour les femmes, un outil de domination sexiste et d’embrigadement islamiste ».

« Cette tradition très minoritaire renvoie à une idéologie qui saborde la religion musulmane », a-t-il ajouté.

M. Chalghoumi s’est dit en accord avec la proposition du secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand de refuser la nationalité française aux femmes portant la burqa. « Si elles veulent continuer à porter le voile intégral, qu’elles aillent vivre dans un pays où c’est la tradition, comme l’Arabie Saoudite », a-t-il dit.

La France est déterminée à interdire le voile islamique intégral, porté par moins de 2.000 femmes, selon les chiffres officiels. Le président Nicolas Sarkozy s’est prononcé pour une résolution « sans ambiguïté » du Parlement, une disposition non contraignante qui précèderait des décisions législatives et gouvernementales.

About him

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

One comment

  1. ah merci Monsieur , j’apprécie vos propos , Monsieur , respectons la vie française , à tous les niveaux , je veux pouvoir continuer à poser mon regard sur les femmes qui m’entourent dans la rue ; sous qu’elles raisons la femme se cache, pour un homme, voir parfois pour les hommes de sa famille, et où , dans quelles lectures islamiques il est dit qu’elle doit se « cacher » pour qui? pour quoi?
    j’ai récemment été prise à partie par une jeune femme 20ans , française, mulsulmane , parce que je parlais à mon mari , d’une autre femme qui attendait derrière nous à la caisse d’une grande surface de meubles suédois, et qui portait la burqa, la jeune fille donc m’a interpelée (disons les mot) ainsi , me parlant de la loi qui n’était pas encore passée , et de la France se disant un pays de liberté, alors qu’il s’y passe tant de chose montrant le contraire, j’ai embrayée , en disant que je suis française , elle de me répondre aussitôt l’être aussi, je lui ai dit que plus agée je voyais bien la france changer , que j’étais cependant « ouverte »la preuve que l’on se parlait , mais que j’étais d’avantage interrogative sur la liberté de cette femme voilée ; de la liberté qu’elle nous imposait à ne pas voir son visage , et que côtoyant aux quotidiens des femmes amies musulmanes , je me questionnais fort sur les raisons réelles qui amènent cette/ces femmes à porter le voile.
    Monsieur , je voudrais vous dire par ailleurs que je suis très interrogative sur le fait que dans une ville comme la mienne de 7000h que l’imam et sont épouse « enseigne les prières  » ne sachant pas comprendre un seul mot de notre français, donc aucuns échanges possibles, et s’adressant essentiellement à des hommes et surtout des femmes (garantes de la transmission) qui malgré leur présence en France depuis 30 ans pour la plus part ,ne savent pas faire une phrase simple en français et ne faisant pas l’effort malgré tout ce qui leur est proposé pour apprendre le français et tout ce qui y est lié,
    je vois ces femmes « invitées leur filles à porter le foulard, tandis que hommes et garçons regardent de belles filles légèrement vêtues ,danseuses de leur pays , dans les bars où ils jouent leur paie , (ah oui depuis que j’en ai parlé il y a un rideau aux vitres du bar) et les garçons encore à l’âge d’une scolarité vivrent dans la rue du matin au soir. à s’occuper comme ils « peuvent  »
    Que ce passe t-il dans les mosquées où lieux de prière , entrée inerdite , barrière de la langue ; y compris pour des mulsulmans d’ origines nationales diférentes
    j’entends ces mères grands mères, souhaiter bâtir une mosquée avec minaret , dans notre ville de 7 000hab , « vous avez bien vos clochers et me dire ce n’est plus comme à Istambul un appel à la prière par un homme en haut du minaret , mais des miros . !!!!comparaison sans connaissances et drôle de « défense »
    j’aurais voulu avoir une conversation plus suivie avec cette demoiselle si épidermiquement réactive , et qui me faisait une comparaison avec les religieuses et cette femme « burqa » mais manque de temps ,
    mais elle m »a dit (avec la présence des autres générations de sa famille) à l’écart discrètement, que ces femmes « burqa » leurs posaient aussi des « malaises  » des tords.
    alors il m’a semblé que nous parlions de la même chose. « que ces femmesne nous disent pas qu’elles sont libres et vive le droit de se côtoyer « face à face », et partout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.