vendredi , 22 juin 2018
Home / A La Une / La mairie de Copenhague va revoter sur la première mosquée au Danemark

La mairie de Copenhague va revoter sur la première mosquée au Danemark

copenhague_2.jpgCOPENHAGUE (AFP) –Le conseil municipal de Copenhague va revoter vers la mi-septembre sur la construction de la première mosquée au Danemark, à la suite d’une protestation de l’extrême droite opposée à ce projet et à son financement par l’Iran, a-t-on appris vendredi auprès de la mairie.

Le conseil avait voté le 27 août à une large majorité en faveur de cette mosquée qui sera construite par la communauté chiite sur quelque 2.000 m2 sur le site d’une fabrique de machines désaffectée, dans le quartier populaire du nord-ouest de Copenhague.

« Nous avons présenté une proposition au conseil pour débattre de nouveau de ce projet, le 17 septembre, car nous avons appris depuis que le régime iranien serait très vraisemblablement le financier de cette grande mosquée », a déclaré à l’AFP Carl Christian Ebbesen, président du groupe du Parti du peuple danois (extrême droite, PPD) à la mairie.

« Plusieurs membres du conseil, dont ceux qui y sont favorables comme les sociaux-démocrates, nous ont dit qu’ils auraient voté non s’ils savaient qui en assurerait le financement », a-t-il souligné, espérant un « nouveau vote négatif » sur ce projet.

Le PPD, le seul ayant voté contre en août, est « hostile », dit-il, « à ce symbole de l’islam oppresseur en terre chrétienne », faisant référence à la salle de prières de la mosquée qui sera surmontée d’une coupole bleue culminant à 24 mètres et de deux minarets de 32 mètres.

Le coût de la mosquée, couplée à un centre culturel musulman, est estimé à 40-50 millions de couronnes (5,4 à 6,7 millions d’euros) financé par des dons privés, dont une partie a déjà été trouvée selon l’association Ahlul Bayt à l’origine de ce projet.

Le feu vert de la mairie à ce projet a provoqué depuis une semaine de vifs débats sur la scène politique et dans les médias, notamment en raison de son financement présumé par l’Iran, considéré comme problématique.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Des jihadistes peuvent gagner l’Europe sans se cacher parmi les migrants

(AFP- 24/05/15)-L’extrême droite agite le spectre de jihadistes s’infiltrant dans les embarcations de fortune chargées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.