vendredi , 17 août 2018
Home / A La Une / Irak: Arrestation d’un Yézidi, dernier vendeur d’alcool de Babylone (proche)

Irak: Arrestation d’un Yézidi, dernier vendeur d’alcool de Babylone (proche)

HILLA (Irak) (AFP) –Le dernier vendeur d’alcool de Babylone (au sud de Bagdad), appartenant à la secte des Yézidis, a été arrêté lundi par la police, a affirmé jeudi à l’AFP sa famille.

« Mon oncle Mourad, 45 ans, a été arrêté lundi par des policiers (…) et nous ne l’avons pas revu depuis », a indiqué son neveu, Firas Sardar, 25 ans.

Le fils de Mourad, Fawaz Sardar, a indiqué que des policiers en civil s’étaient présentés à leur domicile et avaient demandé à son père de les suivre, précisant qu’ils étaient « dans l’obligation d’intervenir car les voisins se plaignaient des cris et des bagarres entre clients ».

Interrogé par l’AFP, Mansour Manaa, élu sur la liste laïque de l’ancien Premier ministre Iyad Allaoui, a confié que « le conseil provincial avait pris la décision d’interdir l’alcool il y a deux mois et demi ».

La liste de « l’Etat de droit » du Premier ministre Nouri al-Maliki est majoritaire dans cette instance.

Le président du conseil provincial Kazem Majid Toumane a affirmé pour sa part « ne pas être au courant de cette arrestation, ni d’une plainte ».

Firas Sardar a expliqué que Hilla, capitale de la province de Babylone, à 95 km au sud de Bagdad, ne comptait que deux familles yézidies, celles de son père et de son oncle, et qu’elles y vendaient de l’alcool depuis quarante ans.

Jusqu’à la chute de Saddam Hussein en 2003, les Sardar, comme d’autres personnes surtout chrétiennes, avaient l’autorisation d’y vendre de l’alcool, mais la montée en puissance des milices et partis religieux a ensuite changé la donne.

« On nous a interdit d’exercer et nous avons dû (…) commencer à vendre à domicile », a ajouté Firas Sardar.

Selon sa famille, Mourad était le dernier à vendre encore de l’alcool malgré les menaces dont il faisait l’objet.

Les Yézidis, au nombre de 220.000 en Irak, pratiquent une religion fondée au XIIe siècle par Cheikh Oudaï ben Massafel el-Amaoui, un homme de religion musulmane, né à Damas.

S’ils croient en Dieu, ils vénèrent le chef des Anges, qui n’est autre que le Diable et qu’ils représentent sous la forme d’un paon.

About Rédaction

Check Also

Des jihadistes peuvent gagner l’Europe sans se cacher parmi les migrants

(AFP- 24/05/15)-L’extrême droite agite le spectre de jihadistes s’infiltrant dans les embarcations de fortune chargées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.