lundi , 10 décembre 2018
Home / Actualité / Un prédicateur déclenche une controverse sur le trafic d’organes

Un prédicateur déclenche une controverse sur le trafic d’organes

don_d_organe_1.jpgLE CAIRE (AFP) –Une controverse a éclaté au Caire entre théologiens islamiques après qu’un célèbre prédicateur eut affirmé que le corps était de « l’argent divin » dont les hommes pouvaient disposer à leur guise.

Le célèbre prédicateur musulman, cheikh Youssef al-Qaradawi, a ainsi déclaré, selon la presse, que le corps était de « l’argent » offert par Dieu aux hommes, les laissant libres de donner ou vendre leurs organes.

Cet avis exprimé mardi lors d’une conférence internationale de l’Académie de recherche islamique sur le don d’organes a suscité une vive controverse parmi les dignitaires religieux, selon le quotidien al-Masri al-Yom.

Sur fond de misère sociale et de conservatisme religieux, le trafic d’organes, qu’une telle opinion peut légitimer, est un fléau en Egypte, le quatrième pays le plus touché par ce phénomène dans le monde.

« Je pense que le corps humain ne doit pas être comparé à de l’argent » s’est insurgé, selon le quotidien, Hamdi Zaqzouq, le ministre égyptien des Waqfs (biens islamiques), ralliant à lui d’autres théologiens.

Pour l’imam d’Al-Azhar, cheikh Mohamed Sayed Tantaoui, « la transplantation d’organes est religieusement permise, mais le donneur ne doit percevoir aucun argent ».

Toujours en attente depuis des années d’une législation claire, l’Egypte a vu se répandre le trafic d’organes en toute impunité, avec toute une chaîne d’intermédiaires véreux qui sévissent dans les quartiers pauvres du Caire.

« Un patient saoudien peut payer, par exemple, 80.000 USD répartis entre le médecin, le donneur et l’intermédiaire », explique à l’AFP Hamdi al-Sayyed, président de l’Ordre des médecins.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.