samedi , 18 novembre 2017
Home / Actualité / Tuerie à Fort-Hood: Hasan a parlé transfert d’argent avec un imam radical (presse)

Tuerie à Fort-Hood: Hasan a parlé transfert d’argent avec un imam radical (presse)

Nidal_malek_hasan.jpgWASHINGTON (AFP) –Nidal Hasan, accusé d’avoir tué 13 personnes le 5 novembre à Fort Hood (Texas, sud), a évoqué des transferts d’argent avec un imam yéménite radical avec qui il correspondait de plus en plus fréquemment durant les mois précédents la tuerie, rapporte samedi le Washington Post.

Citant deux sources anonymes, le quotidien indique que les courriels échangés par Hasan et l’imam Al-Aulaqui avaient été interceptés par une cellule de la police fédérale américaine (FBI) à San Diego (Californie, ouest) entre fin 2008 et juin 2009 mais n’avaient pas été transmis aux instances militaires.

Certains de ces courriels ont été transmis à un bureau d’enquête du FBI à Washington pour déterminer s’ils présentaient une menace à la sécurité nationale, indique le Washington Post précisant que les échanges interceptés ultérieurement n’avaient pas été soumis à ces enquêteurs.

Les courriels entre le tueur présumé et l’imam radical évoquent dans un premier temps des questions religieuses avant de prendre ensuite une tournure plus radicale avec notamment des « échanges codés », pour ne pas attirer l’attention des autorités, sur des transferts de fonds, selon une des sources.

« Il est devenu très clair, vers la fin de ces échanges, qu’il (Nidal Hasan, ndlr) pensait à passer à l’action », déclare cette source citée par le quotidien.

Jeudi le sénateur indépendant Joe Lieberman (Connecticut, est) a indiqué que la commission de la sécurité intérieure et des affaires gouvernementales au Sénat qu’il préside allait enquêter pour savoir « si les agences fédérales et les employés fédéraux impliqués ont raté des signes ou n’ont pas su établir certains liens, ce qui a pu permettre à Hasan d’exécuter son projet de tuerie ».

M. Lieberman, a une nouvelle fois jugé que la fusillade, « au vu des preuves disponibles, était un attentat terroriste ».

L’imam yéménite Anouar Al-Aulaqui, né aux Etats-Unis, qui correspondait avec M. Hasan, a dit qu’il avait la « confiance » de ce dernier et a défendu son geste dans la presse américaine. Soupçonné par les autorités américaines d’avoir des liens avec Al-Qaïda il a qualifié Hasan de « héros » après la tuerie.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.