jeudi , 16 août 2018
Home / Actualité / Sommet de l’OCI à Dakar: adoption d’une nouvelle charte pour un « nouvel élan »

Sommet de l’OCI à Dakar: adoption d’une nouvelle charte pour un « nouvel élan »

OCI2_1.jpgDAKAR (AFP) – Les chefs d’Etat de l’Organisation de la conférence islamique (OCI) ont adopté vendredi à Dakar à l’unanimité une nouvelle charte, qui remplace un texte datant de 1972, pour donner un « nouvel élan » à cette organisation représentant 1,3 milliard de musulmans.

« Elle a été adoptée à l’unanimité et c’est un grand moment dans la vie de l’OCI », a déclaré le Turc Ekmeleddin Ihsanoglu, secrétaire général de l’OCI, lors d’une conférence de presse tenue au terme d’un sommet de deux jours.

« Ce sommet a été un tournant, un sommet historique, véritablement. Depuis 1972, aucun sommet n’a engrangé autant de succès, en particulier concernant la charte », a-t-il poursuivi.

« Aujourd’hui, ici, nous avons réussi à nous doter d’une charte flambant neuve, ce qui constitue un pas significatif dans l’histoire et dans l’avenir de l’OCI. (Elle) exprime la nouvelle vision du monde musulman, (…) le nouvel élan à l’organisation, et finalement met notre maison en ordre », a-t-il dit.

La précédente charte de l’organisation, adoptée en pleine guerre froide en 1972, ne parvenait plus à faire l’unanimité dans les 57 Etats membres, ses articles n’étant plus adaptés au contexte actuel.

En outre, les droits humains n’étaient pas abordés dans l’ancienne version.

Le nouveau texte stipule désormais que « les Etats membres soutiennent et favorisent, au niveau national et international, la bonne gouvernance, la démocratie, les droits humains, les libertés fondamentales et l’Etat de droit ».

Sur la Palestine, l’article a été reformulé dans le sens d’une solution politique au conflit, et le soutien au « combat pour libérer les territoires » a été transformé en soutien du « peuple palestinien pour lui donner les moyens d’exercer son droit à l’auto-détermination et à créer son Etat souverain ».

Enfin, la nouvelle charte renforce les pouvoirs du secrétaire général, qui a désormais « un mandat de cinq ans renouvelable une fois », contre quatre auparavant, selon le texte.

M. Ihsanoglu, qui achevait son premier mandat, a annoncé avoir été reconduit à son poste.

Le sommet a par ailleurs appelé les membres de l’OCI à fournir des « financements complémentaires » pour le Fonds de solidarité islamique pour le développement (FISD), lancé en mai 2007 (bien: 2007), selon le secrétaire général.

Le FISD est conçu pour promouvoir la solidarité au sein de la Oummah (communauté) au sein de laquelle cohabitent des Etats pétroliers richissimes et des à revenus faibles comme la Sierra Leone, le Niger ou le Bangladesh.

Ce fonds vise un capital de 10 milliards de dollars mais, pour l’heure, les contributions totalisent 2,6 milliards de dollars, a rappelé le secrétaire général de l’OCI.

Aucun nouvel engagement ferme en faveur de ce fonds n’a été formulé au cours du sommet, et la question de la dette des pays membres de l’OCI n’a pas non plus fait l’objet d’annonce formelle, alors que le groupe africain de l’OCI avait fait part de ses attentes sur ces deux dossiers.

Sur la question de l’islamophobie, qui a largement été évoquée lors du sommet, le secrétaire général de l’OCI a conclu la réunion de Dakar en estimant que « les religions devraient mieux se comprendre et trouver des moyens pour mieux se respecter ».

En ce sens, il a souligné « le rôle qui doit être joué par les médias (pour) refléter une image vraie de ce qui se passe » et ne pas « apporter leur appui à ces groupes radicaux extrémistes ». Le prochain sommet de l’organisation est prévu en 2011 en Egypte.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.