jeudi , 16 août 2018
Home / Actualité / Mariages forcés: plan d’action de juristes britanniques musulmans

Mariages forcés: plan d’action de juristes britanniques musulmans

mariage_forc___1.jpgLONDRES (AFP) –Une organisation de juristes britanniques musulmans a proposé un plan d’action pour lutter, conjointement avec les autorités britanniques, contre les mariages forcés au sein de leur communauté, dans un rapport rendu public jeudi.

Le Tribunal d’arbitrage musulman (MAT) estime que les musulmans britanniques doivent prendre en charge eux-mêmes le problème des mariages forcés, un moyen pour des étrangers d’obtenir le droit de s’installer en Grande-Bretagne.

Le MAT a été mis en place l’année dernière afin d’aider la communauté musulmane en Grande-Bretagne a résoudre ses litiges en conformité avec la loi islamique – la charia – tout en restant dans le cadre légal britannique et en évitant de longues et coûteuses procédures judiciaires.

Dans son rapport, le MAT estime que plus de 70% des mariages conclus au sein de la communauté musulmane avec un conjoint étranger contiennent des éléments de coercition ou de force.

Des mariages non consentis ou des refus d’accepter des mariages forcés ont eu pour conséquenses des suicides et des crimes d’honneur en Grande-Bretagne, suscitant la consternation de l’opinion publique.

Le MAT préconise d’instaurer une procédure permettant à un musulman britannique souhaitant contracter un mariage avec un conjoint étranger de prouver devant des juges musulmans, témoignages à l’appui, qu’il ne s’agit pas d’une union forcée.

S’ils sont convaincus que le mariage projeté n’est pas forcé, les juges du MAT délivreraient une déclaration écrite que le Britannique musulman pourrait utiliser pour appuyer la demande du conjoint étranger à venir s’installer en Grande-Bretagne auprès des services d’immigration.

Il s’agit pour la communauté musulmane « d’être capable de prendre en charge ses propres problèmes », a expliqué un porte-parole du MAT à l’AFP.

Le MAT souhaite travailler en liaison avec le gouvernement pour lutter contre les mariages forcés en Grande-Bretagne ainsi qu’une réunion acvec le Premier ministre Gordon Brown consacrée à ce sujet.

L’association britannique de lutte contre les mariages forcés FMU, fondée ne 2005, affirme recevoir 5.000 appels et s’occuper de 300 dossiers par an.

Selon la FMU, dans 65 % des cas il s’agit de ressortissants pakistanais et dans 25 % des ressortissant du Bangladesh.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.