lundi , 25 septembre 2017
Home / Actualité / L’UE avertit la justice turque des effets à « long terme » de sa décision sur l’AKP

L’UE avertit la justice turque des effets à « long terme » de sa décision sur l’AKP

BRDO PRI KRANJU (AFP) – La Commission européenne a appelé samedi la justice turque, qui doit se prononcer lundi sur la recevabilité d’une demande d’interdiction du parti AKP au pouvoir, à prendre en compte « l’intérêt à long terme » de la Turquie.

La Commission européenne a également laissé planer la menace d’une nouvelle perturbation des négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE, qui n’avancent qu’au ralenti depuis leur ouverture officielle en octobre 2005.

« J’espère que les juges de la Cour constitutionnelle prendront en compte l’intérêt à long terme de la Turquie », qui est « d’être une démocratie européenne d’importance, qui respecte tous les principes démocratiques », a déclaré le commissaire européen à l’Elargissement Olli Rehn, lors d’un point presse à Brdo pri Kranju, près de Ljubljana.

Le cadre de ces négociations stipule qu’en cas de « violation grave des principes démocratiques » par la Turquie, « la Commission est obligée de regarder quelles ramifications cela pourrait avoir sur les négociations », a-t-il déclaré.

« J’espère que la raison prévaudra, mais il ne faut pas sous-estimer les ramifications potentielles », a-t-il ajouté.

Il a également fait valoir que cet « épisode a révélé une +erreur système+ dans le cadre constitutionnel turc », et rappelé que l’UE appelait depuis longtemps à une réforme constitutionnelle en Turquie.

« Comme je l’ai déjà dit, dans une démocratie normale, ce genre de problèmes se règle dans les urnes et pas devant les tribunaux », a-t-il encore ajouté.

M. Rehn a ajouté qu’il avait soulevé ce problème, qui « m’inquiète de plus en plus », lors du déjeuner auquel il participait samedi avec les ministres des Affaires étrangères de l’UE et des pays candidats à une adhésion à l’Union européenne, y compris le Turc Ali Babacan.

M. Babacan avait lui-même prévenu jeudi qu’une éventuelle interdiction de l’AKP pourrait conduire à une suspension des négociations d’adhésion avec l’Union européenne.

Le procureur de la Cour de cassation turque, qui a saisi la cour constitutionnelle, accuse l’AKP d' »activités allant à l’encontre de la laïcité ». La Cour doit commencer à débattre lundi pour décider si la demande du procureur est recevable sur la forme, avant de se pencher éventuellement sur le fond du dossier.

Un verdict final n’est pas attendu avant plusieurs mois.

L’AKP, issu de la mouvance islamiste, affirme avoir rompu avec l’islam politique et se définit comme un parti « démocrate conservateur ».

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.