mardi , 20 février 2018
Home / Actualité / Le roi du Maroc contre la « construction » d’une synagogue à Jérusalem-est

Le roi du Maroc contre la « construction » d’une synagogue à Jérusalem-est

Alquds_1.jpgRABAT (AFP) –Le roi Mohammed VI du Maroc a appelé à l’arrêt de la « construction » d’une synagogue dans un quartier musulman de Jérusalem-est, dans un message rendu public lundi à Rabat.

Mohammed VI a adressé son message au pape Benoît XVI, au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et aux membres permanents du Conseil de sécurité.

« Je voudrais, en ma qualité de président du Comité Al-Qods (qui relève de l’Organisation de la conférence islamique, ndlr) vous entretenir des récents agissements du gouvernement israélien dans Al-Qods Al-Charif (la Ville sainte de Jérusalem, ndlr), où il a entamé la construction d’une synagogue juive dans le quartier islamique de la place Al-Boraq, jouxtant la Mosquée Al-Aqsa », écrit le roi.

A Jérusalem, on indique qu’une organisation juive, Ateret Ha Cohanim, qui s’est fixée comme but de « judaïser » la Vieille ville de Jérusalem, a organisé le 12 octobre une cérémonie pour marquer l’achèvement de la première phase de « travaux de rénovation » d’une synagogue datant du 19e siècle se trouvant à une centaine de mètres de l’esplanade de Mosquées, le troisième lieu saint de l’islam.

Des travaux se poursuivent sur le site, au grand dam des autorités religieuses musulmanes.

« Ce qui a été entrepris précisément dans ce quartier donnera sans doute lieu à des complications qui ne serviront en rien la paix que nous appelons tous de nos voeux et pourrait avoir des conséquences fâcheuses, dont nul ne saurait prévoir la portée, ni les limites », selon le souverain marocain.

Mohammed VI condamne en outre des fouilles dans le périmètre de la mosquée Al-Aqsa, ainsi que la construction de nouvelles colonies israéliennes.

Il dénonce « un plan étudié visant à modifier le cachet d’Al-Qods ».

« J’en appelle à vos bons offices pour intervenir auprès du gouvernement israélien afin qu’il s’abstienne de toute mesure préjudiciable à la paix dans la région », écrit encore le roi du Maroc.

Le statut de Jérusalem-est, annexée par Israël après sa conquête en 1967 et qui inclut la Vieille ville abritant des lieux saints juifs, chrétiens et musulmans, a fait achopper les négociations de paix israélo-palestiniennes à plusieurs reprises.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.