lundi , 29 mai 2017
Home / Actualité / Le Parlement iranien veut revoir les liens avec les Pays-Bas et le Danemark

Le Parlement iranien veut revoir les liens avec les Pays-Bas et le Danemark

teheran_arc_1.jpgTEHERAN (AFP) – Les députés iraniens ont appelé lundi le président Mahmoud Ahmadinejad à revoir les liens politiques et économiques avec le Danemark et les Pays-Bas, à cause des « insultes » à l’islam proférées selon eux par les médias de ces pays.

« Récemment des médias néerlandais et danois, influencés par les usurpateurs sionistes, ont dénaturé et insulté les valeurs sacrées de l’islam », a déclaré le majlis, le parlement iranien, dans une déclaration lue en séance et diffusée à la radio d’Etat.

« Nous condamnons cet acte maléfique et engageons le président à confronter de telles insultes et à revoir sérieusement les liens politiques et économiques avec ces pays », a dit le parlement.

Dix-sept journaux danois ont publié la semaine dernière, au nom de la liberté d’expression, une caricature du prophète Mahomet réalisée par un auteur qui a été la cible d’un projet d’attentat déjoué par la police.

Le dessin en question -la tête du prophète coiffée d’un turban en forme de bombe à la mèche allumée- est l’une des douze caricatures de Mahomet qui avaient provoqué la colère dans le monde musulman après leur publication en 2005 par le journal Jyllands-Posten.

Les autorités iraniennes avaient convoqué l’ambassadeur du Danemark à Téhéran pour protester, et une délégation de parlementaires danois a annulée une visite à Téhéran cette semaine car les Iraniens exigeaient qu’elle présente ses excuses pour la publication de la caricature.

L’Iran exige par ailleurs des autorités néerlandaises qu’elles interdisent la diffusion à venir d’un film contre le Coran réalisé par le député néerlandais d’extrême-droite Geert Wilders.

La Haye a dénoncé par avance toute « provocation » de M. Wilders, mais n’a pas autorité pour empêcher la diffusion du film.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recensement, source d’espoir et de craintes pour les minorités du Pakistan

Rabwah (Pakistan), 21 mai 2017 (AFP) Souvent privées de voix au chapitre face à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.