jeudi , 22 août 2019
Home / Actualité / L’Arabie sait qu’elle a fort à faire sur la liberté religieuse

L’Arabie sait qu’elle a fort à faire sur la liberté religieuse

Arabie_2.jpgWASHINGTON (AFP) –La Maison Blanche a dit mercredi que le roi Abdallah d’Arabie Saoudite, instigateur d’une conférence sur la tolérance religieuse à l’ONU, savait que son propre pays avait fort à faire en la matière.

Vingt-quatre heures avant que le président George W. Bush ne prenne part à cette conférence à New York, sa porte-parole Dana Perino a été interrogée par la presse sur l’état des libertés religieuses en Arabie Saoudite.

M. Bush « salue l’occasion de participer à cette manifestation, et il pense que le roi d’Arabie Saoudite a reconnu lui-même qu’ils ont un long chemin à parcourir, et il essaie de prendre certaines mesures pour y parvenir », a-t-elle dit.

« Nous avons en maintes occasions fait part à nos amis saoudiens de certaines de nos préoccupations en ce qui concerne la liberté d’expression, les droits des femmes et d’autres questions relatives à la démocratie, et nous continuerons à le faire », a dit un porte-parole du département d’Etat, Robert Wood.

L’Arabie, une monarchie ultraconservatrice guidée par le wahhabisme, doctrine rigoriste, ne permet pas la pratique publique d’autre religion que l’islam.

C’est pourtant le roi Abdallah qui est à l’origine d’une conférence de deux jours devant l’Assemblée générale des Nations unies pour promouvoir le dialogue interreligieux.

Vingt chefs d’Etat ou de gouvernement, dont ceux de nombreux pays arabes, d’Israël, des Etats-Unis et du Royaume-Uni, devaient s’exprimer lors de cette conférence de deux jours, mercredi et jeudi, devant l’Assemblée générale des Nations unies.

M. Bush devait prendre la parole jeudi et « réaffirmer son engagement envers la liberté religieuse et la tolérance », a dit sa porte-parole.

Il devait ensuite avoir des entretiens bilatéraux avec le roi Abdallah.

Les deux dirigeants se retrouveront le lendemain et samedi. Le roi Abdallah doit en effet assister au sommet des pays industrialisés et des grandes économies émergentes (G20) sur la crise financière internationale à Washington.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Belgique: L’Institut de promotion des formations sur l’islam peut débuter ses travaux

(Metro Blegique 31/08/17)La composition du Comité de direction de l’Institut de promotion des formations sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.