mardi , 20 février 2018
Home / Actualité / Iran/législatives: un groupe modéré dénonce les disqualifications massives

Iran/législatives: un groupe modéré dénonce les disqualifications massives

teheran_arc_1.jpgTEHERAN (AFP) – Un groupe de religieux modérés iraniens a mis en garde lundi contre la disqualification massive de candidats à l’approche des législatives prévues en mars, estimant « inutile » de participer, dans ces conditions, au scrutin.

« Cela paraît inutile de participer à une élection alors qu’il est impossible d’entrer dans la compétition dans certaines circonscriptions », a souligné l’Association du clergé combattant dans un communiqué reproduit par l’agence Isna.

Sur un total de 7.168 candidats inscrits pour les législatives du 14 mars, environ 5.000 ont été approuvés et un peu plus de 2.000, dont de nombreux candidats réformateurs et conservateurs modérés, ont été disqualifiés par les organes chargés de filtrer les candidatures, contrôlés par les conservateurs.

Plus de 50% des candidats réformateurs ont ainsi été disqualifiés.

Selon la loi, les candidats refusés par les comités exécutifs, liés au ministère de l’Intérieur, peuvent faire appel auprès des commissions de surveillance des élections.

Ces commissions devront se prononcer le 3 février. En cas de rejet de l’appel, les candidats disqualifiés pourront encore porter plainte auprès du Conseil des Gardiens de la Constitution, qui donnera son avis définitif le 4 mars, soit seulement 10 jours avant le scrutin.

Les candidats ne disposeraient alors que d’une semaine pour mener campagne.

Cela « constitue un grand danger et un déni des droits humains si l’interdiction de nombreux éléments compétents avec un passé religieux et révolutionnaire incontestable devient la règle », dit le texte.

« Nous espérons que les hauts responsables comprennent ce danger et ses conséquences et agissent rapidement et sérieusement pour défendre le système islamique et les droits humains », ajoute ce groupe partisan des réformes, dont fait partie l’ancien président Mohamad Khatami.

Les ex-présidents iraniens Akbar Hachémi Rafsandjani et Mohammad Khatami et l’ex-président du Parlement Mehdi Karoubi ont décidé d’unir leurs efforts pour obtenir le repêchage des candidats disqualifiés.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.