mercredi , 14 novembre 2018
Home / Actualité / Irak: l’archevêque chaldéen de Mossoul enlevé, trois gardes du corps tués

Irak: l’archevêque chaldéen de Mossoul enlevé, trois gardes du corps tués

chretiens_irak_1.jpgMOSSOUL (Irak) (AFP) – L’archevêque chaldéen de Mossoul a été enlevé vendredi dans cette ville du nord de l’Irak par des hommes armés qui ont tué trois de ses gardes du corps, a indiqué à l’AFP un officier de l’armée irakienne.

« Des hommes armés ont enlevé le prêtre Faraj Rahou dans le quartier Nour, dans l’est de Mossoul. Ils ont tué le chauffeur et deux gardes du corps », a indiqué le colonel Khaled Abdel Sattar, qui a précisé par la suite que Faraj Rahou était l’archevêque chaldéen de Mossoul (370 km au nord de Bagdad).

Selon le colonel, l’archevêque a été enlevé après une messe dans l’église « al-Safina » alors qu’il rentrait chez lui.

Majoritairement arabe sunnite, Mossoul est la capitale de la province de Ninive, aujourd’hui l’une des provinces plus dangereuses du pays où se sont concentrés récemment les partisans d’Al-Qaïda, selon l’armée américaine.

Le pape Benoît XVI a dénoncé dans un communiqué l’enlèvement « exécrable » de l’archevêque chaldéen de Mossoul et a fait état de son « amertume » à la suite de cet événement qui « touche profondément l’Eglise ».

Selon le communiqué du Vatican, Mgr Rahou a été enlevé à l’issue d’un chemin de croix, « un rite religieux cher aux fidèles en Irak qui y participent volontiers ».

« Ceci fait penser que l’acte criminel », c’est-à-dire l’enlèvement, « a été prémédité », ajoute le Vatican.

Accusés par la rébellion islamiste de soutenir les « envahisseurs croisés », les chrétiens d’Irak sont régulièrement les cibles des enlèvements voire de meurtres commis par des insurgés chiites comme sunnites.

Considérés généralement comme plus riches que les musulmans, ils sont en outre victimes des exactions de bandes criminelles.

Une vague d’attentats à la bombe a visé en janvier des églises et bâtiments chrétiens de Mossoul, blessant quatre personnes et causant des dégâts légers aux bâtiments.

A la suite de ces violences, Benoît XVI avait exprimé sa « profonde préoccupation », exprimant notamment sa « solidarité à tous les membres des communautés chrétiennes du pays, catholiques ou non ».

Deux prêtres du diocèse de Mossoul avaient été kidnappés pendant neuf jours en octobre dernier, et en juin 2007, un prêtre et trois diacres avaient été abattus devant une église de la ville. L’archevêque syriaque de Mossoul, Mgr Georges Casmoussa, avait lui même été enlevé pendant 24 heures en janvier 2005.

Le sort de deux autres membres de l’Eglise chaldéenne, le père Saad Syrop et le prêtre Douglas al-Bazi, enlevés respectivement à Bagdad en août et en novembre 2006, demeure inconnu.

Avant l’invasion de mars 2003, la communauté chrétienne d’Irak totalisait quelque 800.000 membres, soit 3% environ d’une population en très grande majorité musulmane.

Depuis, de nombreux représentants de cette communauté ont fui le pays ou ont émigré au Kurdistan irakien.

Les chaldéens, des catholiques de rite oriental, constituent la principale communauté chrétienne du pays, et l’une des plus anciennes églises chrétiennes.

Fin novembre 2007, Benoît XVI a consacré comme cardinal le patriarche des Chaldéens Emmanuel III Delly.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.