vendredi , 15 décembre 2017
Home / Actualité / Film anti-islam : le gouvernement néerlandais condamne les menaces

Film anti-islam : le gouvernement néerlandais condamne les menaces

Film_Islam_1.jpgLA HAYE (AFP) – Le Premier ministre néerlandais Jan Peter Balkenende a condamné vendredi les menaces proférées en raison de la diffusion prévue d’un film fustigeant l’islam du député néerlandais d’extrême droite Geert Wilders, tandis que les organisations patronales l’ont appelé à renoncer.

Les trois organisations patronales néerlandaises « veulent que Geert Wilders renonce à diffuser le film », écrivent-elles dans un communiqué commun.

« Il implique de grands risques pour les entreprises néerlandaises et les employés dans un certain nombre de pays », estiment-elles.

De nombreux pays musulmans ont publiquement critiqué le projet du député. Son film, dont la diffusion est prévue en mars, doit montrer que le Coran est un « livre fasciste » et Mahomet « un barbare », selon lui.

Des pays comme l’Iran ou l’Egypte ont exprimé leur indignation, menaçant les Pays-Bas d’un boycottage économique et déplorant des « attaques gratuites ».

Le pays compte de nombreuses multinationales comme Unilever, Philips, Shell ou encore le producteur de produits laitiers Campina, concurrent direct de Danone.

Un porte-parole des talibans en Afghanistan a promis jeudi que les attaques contre les troupes néerlandaises déployées dans ce pays seraient intensifiées en cas de diffusion du film.

Le gouvernement, qui a par deux fois convoqué le député afin de l’encourager à abandonner son projet, a condamné ces menaces vendredi. « Nous condamnons toutes les menaces, aussi celles adressées à Wilders », a déclaré le Premier ministre Jan Peter Balkenende à l’issue du conseil des ministres.

Il est « évident » que le film du député provoque « des réactions extrêmement véhémentes », a-t-il poursuivi.

Mais les menaces proférées concernent plus largement « la sécurité de citoyens et d’entreprises néerlandais à l’étranger », ainsi que les « militaires néerlandais en mission » et « notre réputation à l’échelle internationale », a noté le chef du gouvernement.

« Nous appelons (M. Wilders) à intégrer tous ces aspects dans sa décision » de diffuser ou non le film, a-t-il ajouté solennellement.

« Le cabinet peut se courber et s’incliner devant l’islam. Moi, jamais je ne capitulerai », a réagi le Geert Wilders, 44 ans, leader du parti PVV (9 sièges sur 150 au parlement).

La tension était montée d’un cran cette semaine aux Pays-Bas, après la convocation de M. Wilders par les ministres de la Justice et des Affaires étrangères, inquiets des conséquences de la diffusion de son film, sur internet ou à la télévision.

Il avait déjà été convoqué une première fois en novembre par le gouvernement, très inquiet qu’une affaire similaire à celle des caricatures danoises de Mahomet n’éclate.

Le film est prêt, selon le député. La date exacte de sa diffusion, prévue en mars, n’est pas connue.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

3 comments

  1. cet homme la, avec son film, veut mettre de l’huile sur le feu, qu’il laisse les musulmans tranquilles,

  2. bravo wilders, l’islm doit retourner dans le trou noir de merde dans leque il est né, et il faut jeter dehors la merde islamique débilissime

  3. yakafokon ne prend pas tes desirs pour des réalités l’islam perdure depuis des siecle et il perdurera jusqu’au jour du jugement dernier et pour ta gouverne l’islam est la religion la qu’adopte des milliers de personnes toutes race confondu chaque année donc on peut dire avec grande joie (en ce qui concerne les musulmans) que l’islam a un bel avenir , donc prepare toi a voir plus de mosqués en europe et en bas de chez toi . peace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.