vendredi , 15 décembre 2017
Home / Actualité / En Arabie, pour la Saint-Valentin la police religieuse veille

En Arabie, pour la Saint-Valentin la police religieuse veille

Arabie_2_1.jpgRYAD, 13 fév 2009 (AFP) –A la veille de la Saint-Valentin en Arabie saoudite, les fleuristes prennent soin de cacher les roses rouges. Car, pour la fête des amoureux, la police religieuse veille dans le royaume à l’islam ultraconservateur.

Les magasins de jouets ont bien des ours en peluche rouges et les pâtissiers des boîtes de bonbons en forme de coeur mais ils sont soigneusement stockés dans les arrière-boutiques, loin des regards.

La Saint-Valentin donne lieu, comme chaque année, à un jeu du chat et de la souris entre les commerçants et la police religieuse que tout le monde craint et qui s’emploie à convaincre les Saoudiens et les autres que cette fête, qui tombe chaque 14 février, est étrangère l’identité musulmane du royaume.

Comme à chaque année, on a rappelé une veille fatwa affirmant que l’islam ne reconnaît pas la Saint-Valentin, qui commémore à l’origine un martyr du christianisme.

Selon la presse, le ministère de l’Education a fait distribuer une circulaire pour éviter que les lycéens ne succombent à la tentation de célébrer cette fête occidentale.

Les supermarchés et pâtisseries ont vidé de leurs rayons les cadeaux qui peuvent les exposer à un ordre de fermeture d’un jour ou deux.

Un fleuriste du quartier huppé de Souleimaniya à Ryad a débarrassé son magasin de roses rouges et de pommes cramoisies au milieu de l’après-midi, au moment où tout le monde, y compris les Moutawa (les hommes de la police religieuse), est au repos.

« Chaque année, ils (les Moutawa) empêchent (la célébration) de la Saint-Valentin », dit un livreur pakistanais en train d’entasser les bouquets de roses dans un camion. « Les Moutawa vont passer cette nuit et s’ils m’attrappent ils vont confisquer le tout et le détruire ».

La célébration dans le style occidental de la Saint-Valentin avec des cadeaux de couleur rouge, fleurs, jouets ou chocolat, est inacceptable pour les autorités saoudiennes qui soumettent la vie quotidienne à de strictes règles religieuses, à commence par les relations entre les sexes.

Mais l’action des Moutawa relève plus de la nuisance que de la terreur, déclare un pâtissier dont les assortiments pour la Saint-Valentin n’attirent pas l’attention. « Les ventes sont bonnes », dit-il.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.