mercredi , 15 août 2018
Home / Non class / Emirats: trois Philippins sous le coup d’une enquête pour « blasphème » (journal)

Emirats: trois Philippins sous le coup d’une enquête pour « blasphème » (journal)

DUBAI (AFP) – Trois ouvriers philippins, accusés par leur employeur d’avoir déchiré une page du Coran, font l’objet d’une enquête pour « blasphème », a rapporté un quotidien émirati.

Leur employeur a déposé plainte le 17 mars auprès de la police de l’émirat conservateur de Charjah, indique dimanche le quotidien anglophone The National, citant un responsable au sein du consulat des Philippines.

Un employé a affirmé avoir vu trois de ses collègues déchirer une page du Coran, puis gribouiller dessus, des actes considérés comme blasphématoires aux Emirats arabes unis, selon The National.

Les trois hommes, ainsi que sept autres ouvriers, avaient eu une dispute avec leur employeur qui avait mis fin à leur permis de travail, une mesure qui débouche généralement sur une expulsion, a indiqué au journal le responsable du consulat, identifié seulement par S. Camel.

Alors que la majorité de ces employés avaient été expulsés, les trois hommes sous le coup de l’enquête avaient été arrêtés: deux au moment où ils tentaient de partir pour Manille le 29 mars, sans être au courant de la plainte, et le troisième alors qu’il sortait du consulat, selon S. Camel.

Le trio n’a pas encore été officiellement inculpé.

En 2006, un tribunal d’Abou Dhabi avait condamné une bonne philippine à un mois de prison, suivi d’une expulsion, après que son employeur l’eut vue s’asseoir sur un Coran. Elle s’était défendue en disant qu’elle n’avait pas vu le livre sacré, recouvert par une couverture, selon le journal.

About Rédaction

Check Also

How To Get Out Of Debt In 1 Year Or Less!

Don’t act so surprised, Your Highness. You weren’t on any mercy mission this time. Several …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.