vendredi , 22 septembre 2017
Home / Actualité / Egypte/élections: au moins une centaine de Frères musulmans arrêtés

Egypte/élections: au moins une centaine de Frères musulmans arrêtés

AFP- LE CAIRE — Au moins une centaine de membres des Frères musulmans ont été arrêtés vendredi à travers l’Egypte, à dix jours des législatives du 28 novembre, ont annoncé des responsables de la confrérie islamiste et un responsable des services de sécurité.

De 100 à 120 islamistes ont été arrêtés dans plusieurs villes d’Egypte, dont 20 dans le gouvernorat de Charquiya et 30 à Qalioubiya, a affirmé le responsable sécuritaire sous le couvert de l’anonymat.

Mohammed Mursi, un haut responsable des Frères musulmans, a lui indiqué à l’AFP qu’ils étaient environ 300, dont au moins 130 à Alexandrie, la grande ville du nord du pays, et 150 à Charquiya.

D’après lui, ces arrestations se sont produites au cours de heurts avec les forces de l’ordre, alors que ces dernières dispersaient des rassemblements de partisans de candidats des Frères musulmans.

« Le régime cherche à terroriser les citoyens afin qu’ils n’aillent pas voter », a accusé M. Mursi, en faisant état de plusieurs blessés, dont deux graves, dont l’un a pu être hospitalisé.

M. Mursi a également affirmé que la police avait fait usage de gaz lacrymogène, ce que le responsable des services de sécurité n’a pas confirmé.

Ce responsable a en revanche affirmé qu’un policier avait été blessé à Charquiya, un gouvernorat au nord du Caire.

Depuis qu’ils ont annoncé le 9 octobre leur participation au scrutin législatif, les Frères musulmans, principal groupe d’opposition en Egypte, affirment être la cible d’une campagne d’arrestations.

M. Mursi avait récemment indiqué à l’AFP que près de 250 membres de la confrérie, sur 600 interpellés en tout dans le cadre de la campagne pour les législatives du 28 novembre, se trouvaient toujours en détention.

Le mouvement, qui présente ses candidats sous l’étiquette indépendants pour contourner l’interdiction de former des partis religieux en Egypte, avait remporté un cinquième des sièges au précédent scrutin en 2005.

Les Frères musulmans présentent 135 candidats, mais ce chiffre n’est pas définitif, certains ayant été retoqués par la commission électorale et ayant fait appel de cette décision, avait récemment indiqué M. Mursi.

Le Parti national démocrate (PND, au pouvoir) présente près de 800 candidats, et le parti d’opposition libéral Wafd 250, pour 508 sièges à pourvoir. Sur près de 5.700 aspirants candidats en tout, environ 5.200 ont été retenus par la commission électorale.

About him

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.