mardi , 17 juillet 2018
Home / Non class / Deux ans ferme contre un pasteur évangéliste pour agression sexuelle

Deux ans ferme contre un pasteur évangéliste pour agression sexuelle

EVRY(AFP) – Quatre ans de prison, dont deux avec sursis, ont été requis mercredi devant le tribunal correctionnel d’Evry pour agression sexuelle contre un pasteur évangéliste de 50 ans, dirigeant une Eglise qualifiée de « secte » par de nombreux témoins.

La fermeture de « l’association de l’assemblée des Chrétiens évangéliques de l’onction », présidée par le pasteur Jean-Pierre Harnais a également été requise pour une durée de cinq ans.

Ce cuisinier de formation est accusé d’agressions sexuelles par au moins trois femmes, mais les faits sont prescrits pour deux d’entre elles. Cet homme est décrit comme « tyrannique », « sectaire », par d’anciens fidèles le qualifiant de « gourou », de « guide », décrivant des scènes d’hystérie lors de prêches de plusieurs heures.

A la barre, l’une d’elles, estimant avoir subi un « lavage de cerveau, un conditionnement », a décrit le « fonctionnement sectaire » de l’Eglise, ses interdictions: regarder la télévision, voter. « Il m’a éloigné de ma famille, de mes amis », qu’il qualifiait de « sataniques », a-t-elle dit.

« Il m’isolait de mes proches, il m’a complètement endoctrinée », a renchéri une autre victime, qui a fait une tentative de suicide.

Evoquant une relation sexuelle que le pasteur avait eue avec deux femmes en présence de son épouse, le président Eric Gillet l’a questionné pour savoir s’il jugeait cette « petite partouze » conforme aux règles morales, condamnant l’adultère, qu’il prêchait.

D’une voix faible sous le feu roulant des questions du président, le pasteur s’est posé en victime d’un « complot » ourdi par un « pasteur concurrent ». Un « règlement de compte dans une association cultuelle », selon son avocate. Il a réfuté toute influence sur ses ouailles, reconnaissant toutefois avoir été « pris au piège du désir, du sexe ».

Outre la « dîme » (10% du salaire) et les « offrandes » versée par les fidèles, M. Harnais a bénéficié d’importants dons d’argent, de voitures, qui ont amené l’une des victimes à contracter des crédits, la conduisant au surrendettement. Il était également poursuivi pour abus de faiblesse et de confiance.

Le jugement a été mis en délibéré au 10 juin.

About Rédaction

Check Also

How To Get Out Of Debt In 1 Year Or Less!

Don’t act so surprised, Your Highness. You weren’t on any mercy mission this time. Several …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.