mardi , 30 mai 2017
Home / Actualité / Danemark: détention pour les Tunisiens qui projetaient un attentat

Danemark: détention pour les Tunisiens qui projetaient un attentat

Islam_projet_1.jpgCOPENHAGUE (AFP) – Deux ressortissants tunisiens, soupçonnés de projeter un attentat contre un auteur de caricatures de Mahomet publiées dans un quotidien danois, seront maintenus en détention jusqu’au 12 mars en attendant leur expulsion, selon une décision judiciaire.
Les deux hommes, arrêtés mardi au cours d’une opération menée par le service de renseignement de la police (PET), et présentés jeudi devant un juge, ont parallèlement indiqué qu’ils allaient faire appel de la décision d’expulsion au ministère aux Réfugiés, immigrés et à l’intégration.
Le gouvernement, sur recommandation du PET, a décidé d’expulser les deux Tunisiens, résidents réguliers au Danemark depuis plus de sept ans, estimant qu’ils représentent un danger pour la sécurité de l’Etat. Jeudi, le juge devait se prononcer uniquement sur la poursuite de leur détention après 72 heures légales de garde à vue, et non sur leur expulsion décidée par voie administrative. Cette décision d’expulsion a soulevé un vif débat sur la scène politique et parmi les experts juridiques.
La ministre danoise aux Réfugiés, aux immigrés et à l’intégration Birthe Roenn Hornbech s’est déclarée jeudi préoccupée par l’expulsion d’étrangers, après les vives critiques, la veille, de l’opposition de gauche, des avocats et d’association de défense des droits de l’Homme. Les lois antiterroristes adoptées au Danemark en 2002 dans le sillage des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis permettent les expulsions administratives sans passer par les instances judiciaires. « Je n’avais pas particulièrement aimé cette disposition de 2002, et je ne suis pas devenue plus enthousiaste depuis », a déclaré Mme Roenn Hornbech au quotidien Politiken (centre-gauche).
Elle a dit « ne pas avoir changé d’avis sur les garanties légales » (des citoyens) qui doivent être assurées, parce qu’elle est « devenue ministre », estimant que « c’est naturellement un problème » d’expulser des gens sans jugement.

About Rédaction

Check Also

Le recensement, source d’espoir et de craintes pour les minorités du Pakistan

Rabwah (Pakistan), 21 mai 2017 (AFP) Souvent privées de voix au chapitre face à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.