samedi , 22 septembre 2018
Home / Actualité / Autriche: fermeture du jeu d’extrême droite sur internet « Bye bye mosquées »

Autriche: fermeture du jeu d’extrême droite sur internet « Bye bye mosquées »

VIENNE (AFP) -Un jeu en ligne lancé par l’extrême droite qui avait déclenché une vague de critiques en Autriche cette semaine, en invitant les internautes à détruire virtuellement des minarets et des mosquées, a été fermé, a indiqué le site internet vendredi.

« Cher visiteur, en raison de l’influence politique de nos opposants, ce jeu a été interdit par les autorités judiciaires autrichiennes », peut-on lire sur le site internet.

Jeudi, le parquet de Graz (sud) a mis en application une loi sur les médias pour faire interdire le site internet, à la suite d’une enquête ouverte mercredi pour suspicion d’incitation à la haine et de dénigrement d’une religion.

Le jeu, intitulé « Moschee baba » (Bye Bye Mosque, au revoir mosquées) a fait scandale après son lancement sur le site internet du Parti libéral d’Autriche (FPÖ), dédié à la campagne pour l’élection régionale du 26 septembre dans la province de Styrie (sud).

Le but du jeu était de collecter des points en détruisant des minarets et des mosquées en construction à Graz, mais aussi en visant des muezzins appelant à la prière.

« Game over. La Styrie est remplie de minarets et de mosquées! », tel est le message qui s’affichait sur l’écran, avant d’inviter les internautes à voter pour le candidat du FPÖ dans cette région.

Le jeu a été créé par le FPÖ et l’agence du publicitaire suisse Alexander Segert qui est déjà à l’origine d’une campagne contre les minarets en Suisse et y a mis au point un jeu similaire.

Le site s’était immédiatement attiré une vague de critiques de la part de personnalités politiques et religieuses de tout bord.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est rangé derrière ce concert de critiques: « C »est totalement inacceptable, c’est de l’islamophobie », a-t-il déclaré à l’occasion d’une visite en Autriche cette semaine.

Le fait de dénigrer la foi d’un autre peuple est quelque chose d’inacceptable, a-t-il martelé dans une interview à paraître samedi dans le quotidien autrichien Die Presse.

En Styrie, deux projets de construction de mosquées sont à l’étude, tous deux à Graz, et un seul prévoit un minaret.

L’Autriche compte environ 500.000 musulmans pour environ 8 millions d’habitants, selon des estimations du ministère de l’Intérieur.

About him

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.