mardi , 17 octobre 2017
Home / Actualité / Arabie: HRW appelle à la fin des discriminations contre les ismaéliens

Arabie: HRW appelle à la fin des discriminations contre les ismaéliens

Arabie_1.jpgDUBAI (AFP) –Human Rights Watch (HRW) a appelé lundi les autorités de Ryad à mettre fin aux « discriminations systématiques » contre les ismaéliens, des chiites minoritaires, estimant qu’ils sont traités comme des citoyens de seconde classe.

« Le gouvernement saoudien prêche la tolérance religieuse à l’extérieur mais punit constamment ses citoyens ismaéliens pour leurs croyances religieuses », relève dans un communiqué Joe Stork, directeur adjoint de l’organisation de défense des droits de l’Homme basée à New York.

« Le gouvernement doit cesser de traiter les ismaéliens comme des citoyens de seconde classe pour l’emploi, devant la justice et dans l’éducation », poursuit-il.

Un rapport de HRW rendu public lundi et intitulé « Les ismaéliens de Najran: des citoyens saoudiens de seconde classe » recense les « discriminations contre les ismaéliens pour les emplois dans l’administration, dans l’éducation, dans le domaine de la liberté de culte et devant la justice », indique le communiqué.

Selon HRW, « à peu près un million d’ismaéliens » vivent en Arabie saoudite.

Le royaume saoudien, où se trouvent les lieux saints musulmans de La Mecque et de Médine, suit un islam rigoriste inspiré de la doctrine dite wahhabite.

La majorité des ismaéliens vivent à Najran, province du Sud prise par l’Arabie saoudite au Yémen en 1934 avec ses ismaéliens, appelés Sulaimani.

Plus de 70 ans plus tard, « les autorités saoudiennes au plus haut niveau continuent de tenir un discours de haine contre eux », note HRW.

En avril 2007, le Conseil des oulémas (religieux sunnites), qui interprète l’islam, les a qualifiés d' »infidèles corrompus et d’athées débauchés ».

Des centaines d’ismaéliens avaient été arrêtés à Najran en avril 2000 après des heurts avec les forces de sécurité et quelque 400 autres ont été licenciés de postes administratifs locaux, selon l’organisation.

Sept ismaéliens purgent toujours des peines de prison pour leur implication dans ces heurts, selon HRW qui affirme que la justice rend régulièrement des « verdicts discriminatoires contre les ismaéliens ».

L’organisation, qui rappelle que le roi Abdallah d’Arabie saoudite a ouvert une conférence de dialogue de religions en Espagne en juillet dernier, estime « que c’est dans la pratique, à l’intérieur (du royaume), que la tolérance religieuse saoudienne sera testée, et pas seulement dans ce qu’il prêche à l’extérieur ».

HRW exhorte Ryad à mettre en place un organisme pour remédier aux mesures discriminatoires et traiter les plaintes individuelles.

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.