samedi , 25 novembre 2017
Home / Un blogueur égyptien condamné à quatre ans de prison pour « atteinte à la religion »

Un blogueur égyptien condamné à quatre ans de prison pour « atteinte à la religion »

Abdel Kareem Nabil Suleiman(Le Monde) – Placée en novembre 2006 par Reporters sans frontières sur la liste des « 13 ennemis d’Internet », « pays enfreignant systématiquement la liberté d’expression sur Internet », l’Egypte s’est de nouveau tristement illustrée dans ce domaine. Jeudi 22 février 2007, un tribunal d’Alexandrie a condamné un jeune blogueur égyptien, Abdel Kareem Nabil Suleiman, à quatre ans de prison pour « atteinte à la religion » et « diffamation du président ».

Le tribunal a condamné le blogueur de 22 ans « après qu’il eut été prouvé qu’il a créé un site Internet à travers lequel il a attaqué l’islam », a affirmé son président, le juge Aymane Okkaz, selon une source judiciaire.« Sur son site, il a prétendu que l’islam appelait au terrorisme, à la haine et au meurtre » et il a répandu « des idées erronées sur l’islam parmi ses camarades d’université », a ajouté le juge. Il « a également attaqué le régime et ses symboles », a affirmé le juge, faisant allusion au président Moubarak. Les avocats de M. Souleiman prévoient de faire appel samedi du verdict.

PLUSIEURS BLOGUEURS ARRÊTÉS

Sur son blog, Abdel Kareem Nabil Suleiman, qui écrivait sous le pseudonyme de « Kareem Amer », se présente comme un étudiant en droit à l’université Al-Azhar du Caire, qui « souhaite aider l’humanité à lutter contre toutes formes de discrimnations ». Dans son dernier post, le 28 octobre 2006, le jeune homme s’en était pris à l’établissement, siège des plus hautes autorités de l’islam sunnite, – d’où il avait été expulsé l’an dernier justement en raison du contenu de son blog. Il lui reprochait de diffuser des idées extrémistes. Dans un autre post, il avait également critiqué M. Moubarak, le comparant à un pharaon.

Arrêté le 7 novembre 2006 à Alexandrie, où il réside, et jugé depuis le 25 janvier 2007, M. Suleiman est le premier blogueur jugé et condamné en Egypte, où plusieurs blogueurs ont été arrêtés l’an dernier, puis relâchés. L’un d’entre eux, Mohamed Al-Charquaoui, avait été sévèrement battu et soumis à des sévices sexuels pendant sa détention, selon des organisations des droits de l’homme. Ces dernières, qui ont également activement soutenu Abdel Kareem Nabil Suleiman, craignent que sa condamnation ne fasse jurisprudence.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.