vendredi , 15 décembre 2017
Home / Actualité / Sri Lanka: arrestation d’une écrivaine convertie à l’islam

Sri Lanka: arrestation d’une écrivaine convertie à l’islam

COLOMBO (AFP) – Une femme, auteur d’un livre racontant sa conversion du bouddhisme à l’islam, a été arrêtée au Sri Lanka et accusée d’activités « dirigées contre l’Etat », a rapporté samedi la police sri-lankaise.

Malini Perera a été emprisonnée cette semaine dans le cadre des lois d’urgence en vigueur, a précisé à l’AFP un porte parole de la police, Prashantha Jayakjody.

Selon la presse, cette écrivaine, née au Sri Lanka, vit au Bahreïn mais se trouvait en vacances dans l’île. Elle a été arrêtée après avoir tenté d’envoyer par courrier deux exemplaires de son livre à des personnes à l’étranger. Le titre de l’ouvrage n’a pas été précisé.

Selon un proche de l’écrivain, cité par la BBC en cinghalais, Malini Perera explique dans son livre les raisons de sa conversion à l’islam mais sans manquer de respect à la religion bouddhiste. « Elle ne parle que d’unité religieuse. Il n’y a rien d’offensant dans son livre. On lui refuse toute assistance juridique et elle n’a pas encore été inculpée », a déclaré ce proche, sous couvert d’anonymat.

Le Sri Lanka, un pays laïc à majorité bouddhiste, est très sourcilleux sur tout débat sur le bouddhisme.

Un concert du chanteur américain de R’n’B Akon qui devait venir à Colombo en avril, a été annulé par les autorités, sous la pression de moines bouddhistes et d’une campagne de 12.000 personnes sur le site de socialisation Facebook, en raison d’un clip dans lequel des femmes en bikini dansaient devant une statue de Bouddha près d’une piscine.

L’état d’urgence au Sri Lanka, en vigueur depuis 2005, avait été décrété dans le cadre de la lutte contre les séparatistes tamouls qui ont depuis été vaincus par l’armée. En mai 2009, le gouvernement a proclamé sa victoire militaire contre les Tigres tamouls du LTTE.

En novembre, l’ambassadeur français pour les droits de l’homme François Zimeray, en visite dans ce pays, avait demandé aux autorités de donner le signal de la fin de la guerre en cessant d’appliquer ce régime d’exception qui permet la détention de suspects sans procès et sur de longues périodes.

About him

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.