jeudi , 14 décembre 2017
Home / A La Une / Projet de mosquée à Ground Zero: les républicains s’en prennent à Obama

Projet de mosquée à Ground Zero: les républicains s’en prennent à Obama

WASHINGTON (AFP) – Des élus républicains sont revenus à la charge dimanche pour dénoncer les propos de Barack Obama défendant le droit de bâtir une mosquée près de Ground Zero, présentant le président comme « déconnecté » de la population.

« Il ne s’agit pas de la liberté de culte, parce que nous respectons tous le droit que chacun a de prier selon sa conscience », a dit le sénateur républicain du Texas, John Cornyn, sur la chaîne Fox News.

« Mais je pense qu’il n’est pas judicieux de construire une mosquée à l’endroit où 3.000 Américains ont perdu la vie dans un attentat terroriste. Pour moi, cela montre que Washington, la Maison Blanche, l’administration et le président lui-même sont déconnectés » de la population, a ajouté l’élu.

M. Cornyn a estimé que cela pourrait avoir un impact sur les électeurs en novembre. « Je crois que c’est le genre de dichotomie que les gens perçoivent. Ils sentent qu’ils sont sermonnés, et non écoutés, et je crois que c’est la raison pour laquelle beaucoup de gens sont très en colère contre Washington », a-t-il dit.

A moins de trois mois des élections législatives de mi-mandat, et alors qu’une forte majorité des Américains est hostile à l’édification d’une mosquée près du lieu des attentats qui ont fait quelque 3.000 morts en 2001, M. Obama a défendu vendredi le droit de mener à bien ce projet très controversé.

L’affaire suscite une intense émotion aux Etats-Unis, où sera célébré le mois prochain le neuvième anniversaire des attentats.

Le Républicain Peter King, représentant de New York à la Chambre basse, a reconnu que les musulmans avaient juridiquement le droit de construire cette mosquée. Mais il a appelé les auteurs du projet à « écouter la peine et la détresse que cela cause à tant de graves gens » et à étudier la possibilité de bâtir l’édifice ailleurs.

« La blessure est si vive, et ils mettent du sel sur cette blessure », a-t-il dit sur CNN.

Un sondage CNN Opinion Research montre que 68% des Américains sont opposés au projet et que seuls 29% l’approuvent, même si une majorité estiment que les musulmans ont légalement le droit de le réaliser.

Le démocrate Jerrold Nader, lui aussi élu new-yorkais, a affirmé pour sa part que la question n’était pas du ressort politique.

Si l’imam et les autres participants au projet « veulent que la mosquée soit ailleurs, c’est leur décision, et le gouvernement ne devrait pas faire pression d’une façon ou d’une autre », a-t-il insisté.

Dans un plaidoyer passionné, M. Obama a déclaré vendredi, lors d’un dîner de rupture du jeûne du ramadan, que les musulmans avaient « le droit de construire un lieu de culte et un centre communautaire dans une propriété privée dans le sud de Manhattan ».

Il a toutefois effectué une mise au point samedi en affirmant qu’il ne s’était pas exprimé « sur le bien-fondé de prendre la décision d’installer une mosquée là-bas », mais seulement « sur le droit » de le faire.

La républicaine Sarah Palin, qui fut candidate à la vice-présidence lors de l’élection de 2008, a ironisé dimanche sur la réticence de M. Obama à se prononcer sur le bien-fondé du projet. S’adressant au président sur son compte Twitter, elle a écrit: « Nous savons tous qu’ils ont le droit de le faire, mais devraient-ils le faire ? Ce n’est pas au-dessus de votre compétence ».

About him

Check Also

Des jihadistes peuvent gagner l’Europe sans se cacher parmi les migrants

(AFP- 24/05/15)-L’extrême droite agite le spectre de jihadistes s’infiltrant dans les embarcations de fortune chargées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.