vendredi , 21 septembre 2018
Home / Actualité / Pakistan: Musharraf est un « ennemi de l’islam », dénonce le N.2 d’Al-Qaïda

Pakistan: Musharraf est un « ennemi de l’islam », dénonce le N.2 d’Al-Qaïda

DUBAI (AFP) – Le numéro deux d’Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, s’en est pris violemment au président pakistanais Pervez Musharraf, « un des plus grands ennemis de l’islam », dans un message audio en anglais mis en ligne samedi sur internet.

Dans ce message, dont des extraits avaient déjà été diffusés la semaine dernière par la chaîne de télévision pakistanaise ARY, Zawahiri critique en outre l’armée pakistanaise, une « bande de mercenaires » contrôlée par l’administration américaine.

« Pervez (Musharraf) s’est avéré être l’un des plus grands ennemis de l’islam, si ce n’est le plus grand », dit Zawahiri dans le message mis en ligne sur un site internet habituellement utilisé par les groupes islamistes, et dont l’authenticité n’a pu être établie dans l’immédiat.

Le bras droit d’Oussama ben Laden reproche à M. Musharraf d’avoir apporté de « l’aide pour renverser l’émirat musulman en Afghanistan », en référence à la guerre menée par les Etats-Unis en Afghanistan après le 11-Septembre et qui avait abouti au renversement du régime des talibans.

« Est-ce que l’armée pakistanaise est une armée qui défend les musulmans ou simplement une agence des services de renseignements ou une bande de mercenaires qui tue des musulmans (…) pour faire plaisir à ses maîtres, les néo-croisés de la Maison Blanche », dit-il, dans une apparente tentative de monter les Pakistanais contre leur armée.

Selon lui, l' »assaut » mené contre la Mosquée rouge à Islamabad, en juillet 2007, « montre l’horrible visage anti-islamique des dirigeants militaires du Pakistan ».

L’Egyptien indique avoir choisi de s’exprimer en anglais et non en arabe pour se faire comprendre des Pakistanais qui parlent l’ourdou, l’autre langue officielle du Pakistan.

Médecin de formation, Zawahiri raconte qu’il est allé pour la première fois au Pakistan en 1980 pour aider à soigner les moujahidine blessés dans la guerre opposant alors la Russie à l’Afghanistan.

Il affirme encore qu’il a dû quitter ce pays au début des années 1990 à cause de la pression des Américains.

« Je ne suis resté pas plus de six ans au Pakistan, la plupart du temps à Peshawar », dit-il.

« Nous avons tous apprécié l’accueil chaleureux (…) de la plupart des Pakistanais, qui s’est révélé encore plus clair lors de la dernière croisade menée par Pervez » Musharraf.

Pervez Musharraf, un allié de poids des Etats-Unis dans leur « guerre contre le terrorisme », fait l’objet d’une grande pression pour qu’il démissionne alors que le gouvernement a entamé une procédure pour le destituer.

Zawahiri avait été donné pour mort début août dans des frappes aériennes en zone tribale pakistanaise mais les services de renseignements américains et les talibans avaient démenti ces rumeurs.

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.