samedi , 23 juin 2018
Home / Actualité / Municipales à Graz: la candidate anti-islamique progresse

Municipales à Graz: la candidate anti-islamique progresse

Susanne WinterVIENNE (AFP) – Une politicienne d’extrême droite qui a suscité une vive polémique en Autriche en assimilant le prophète Mahomet à un pédophile a progressé dimanche à l’élection municipale de Graz, capitale de la Styrie (sud-est). Après avoir qualifié la semaine dernière Mahomet de « violeur d’enfants », Susanne Winter, tête de liste du Parti libéral (FPÖ, extrême droite) à Graz, a empoché plus de trois points de pourcentage supplémentaires: 11,09% contre 7,98% au précédent scrutin en 2003. Cette progression est d’autant plus significative qu’un autre parti nationaliste, la Fédération pour l’avenir de l’Autriche (BZÖ), issu d’une scission du FPÖ à l’initiative de son fondateur, Jörg Haider, a obtenu 4,43% des voix alors qu’il n’était pas présent en 2003.
Par ailleurs, le scrutin a été marqué par une victoire du maire conservateur sortant, Siegfried Nagl (ÖVP, Parti populaire,
démocrate-chrétien), qui progresse de 36,12% des voix en 2003 à 37,64%. Net recul de la gauche traditionnelle, à commencer par le Parti social-démocrate (SPÖ), qui, au niveau national, dirige un gouvernement de coalition avec les conservateurs, et recule spectaculairement de plus de six points de pourcentage, passant pour la première fois de son histoire à Graz sous la barre des 20% (19,84% contre 25,89% en 2003). Effondrement aussi dans l’un de ses derniers bastions autrichiens du Parti communiste (KPÖ), qui plonge de plus de neuf points de 20,75% à 11,42%.
En revanche succès pour Les Verts qui progressent fortement de 8,26% à 14,56%, alors que la participation a été de nouveau en baisse: 52,6% contre 58,4% en 2003 avec 198.000 électeurs inscrits. Après ses propos anti-islamiques, condamnés par tout le reste de la classe politique et par les représentants de toutes les confessions religieuses, Susanne Winter bénéficie d’une protection policière rapprochée à la suite de menaces dans des vidéos et des courriels.
Le Parquet de Graz avait ouvert une enquête pour établir si ces déclarations relevaient de l’incitation à la haine raciale, délit passible de jusqu’à deux ans de prison en Autriche. La Communauté islamique d’Autriche (IGGIÖ) avait également déposé plainte, pour « insulte à une religion ».

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.