dimanche , 19 août 2018
Home / Libération d’une copte condamnée après la conversion à l’islam de son père

Libération d’une copte condamnée après la conversion à l’islam de son père

LE CAIRE (AFP) – Le Procureur général égyptien a ordonné dimanche la libération d’une copte condamnée à trois ans de prison car la conversion à l’islam de son père avait fait d’elle une musulmane, contrairement aux mentions figurant sur ses documents officiels, a annoncé son avocat. Chadia Nagui Ibrahim, 47 ans, avait été arrêtée en août et condamnée le 21 novembre à trois ans de prison pour avoir fait mention « de fausses informations sur des documents officiels ». Elle avait mentionné sa religion chrétienne sur son certificat de mariage en 1982, sans savoir que son père s’était converti à l’islam en 1962 et que légalement, elle était donc devenue musulmane elle aussi.
Le Procureur général, Abdel Meguid Mahmoud, a ordonné sa libération à la suite d’un recours déposé par son comité de défense, a indiqué à l’AFP Me Ramses el-Naggar. « La cour avait affirmé avoir condamné Mme Ibrahim sur examen des scellés, dont la carte d’identité de l’accusée. Le dossier ne comportant pas de scellés, le procureur a estimé que le jugement a été rendu sur la base d’informations erronées », a expliqué l’avocat.
Le père de Chadia, Nagui Ibrahim, avait quitté le domicile conjugal en 1962 alors qu’elle avait deux ans et s’était converti à l’islam. Trois ans plus tard, s’étant réconcilié avec sa femme, il était revenu au christianisme, falsifiant ses papiers d’identité à la rubrique religion. Tout Egyptien âgé de 16 ans doit être muni d’une carte d’identité mentionnant sa religion.
Or, le ministère de l’Intérieur ne délivre pas ce document aux personnes refusant de mentionner une des trois religions reconnues officiellement –musulmane, chrétienne, juive–, ainsi qu’aux convertis ayant renoncé à l’islam.
L’homme qui avait falsifié les papiers d’Ibrahim avait été arrêté en 1996, de même que ce dernier. Les autorités avaient alors informé sa fille qu’elle était musulmane puisque son père était toujours officiellement musulman. En Egypte, les enfants prennent automatiquement la même religion que leur père. Elle avait été condamnée une première fois par contumace à trois ans de prison en 2000, avant d’être condamnée en novembre au terme d’un nouveau procès.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.