mardi , 14 août 2018
Home / A La Une / Les combats font rage entre l’armée et les taliban au Pakistan

Les combats font rage entre l’armée et les taliban au Pakistan

Pakistan_3_1.jpg(Reuters)- Quelque 28.000 soldats épaulés par des moyens aériens sont aux prises avec quelque 10.000 miliciens islamistes, parmi lesquels se trouveraient un millier de combattants ouzbeks et quelques membres arabes d’Al Qaïda. La progression se fait sur trois axes.

L’offensive a été lancée samedi après une série d’attentats qui a fait plus de 150 morts. L’un a visé le quartier général de l’armée à Rawalpindi.

Samedi, les forces pakistanaises ont pris une place forte talibane à Spinkai Raghzai après le repli des activistes dans les montagnes avoisinantes, selon les autorités.

« C’est une zone plane. Chaque fois qu’ils tentent de résister, les hélicoptères leur tirent dessus. Aussi ont-ils décidé de se réfugier dans les montagnes », a déclaré un représentant du gouvernement dans le Nord-Ouest.

Les militaires se heurtent à une résistance plus farouche à Khaisora, autre bastion taliban qu’ils ont tenté de prendre dimanche matin. Sept miliciens et un soldat y ont été tués, selon les services de renseignement.

Les combats avaient fait quatre morts et douze blessés dans les rangs de l’armée, la veille. On ignore en revanche le bilan des pertes de samedi côté taliban.

UNION SACRÉE

A la veille de l’offensive, l’opposition et la majorité ont exprimé leur soutien à l’armée et ont affiché leur détermination à en finir avec la guérilla islamiste.

Plusieurs brèves offensives gouvernementales qui se sont soldées par de lourdes pertes ont été menées au Sud-Waziristan depuis 2004. Cette fois, l’opération annoncée de longue date a été minutieusement préparée.

Craignant que d’autres mouvements armés ne viennent leur prêter main forte, l’armée s’est efforcée d’isoler les taliban, dont les principales positions ont été encerclées, selon l’état-major. Près de 100.000 civils ont fui la zone en prévision des combats, a indiqué l’armée.

Avant le Sud-Waziristan, les forces gouvernementales étaient intervenues au printemps dans la vallée de Swat, à une centaine de kilomètres au nord-ouest d’Islamabad. L’opération a été menée sous la pression des Etats-Unis, inquiets de voir les taliban parader si près de la capitale d’une puissance nucléaire.

Washington juge en outre l’intervention pakistanaise essentielle à la pacification de l’Afghanistan. Après l’intervention américaine de novembre 2001, bon nombre de miliciens islamistes afghans se sont regroupés dans les zones tribales autonomes du nord-ouest du Pakistan, qui jouent aujourd’hui un rôle important dans la poursuite de la guérilla.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Des jihadistes peuvent gagner l’Europe sans se cacher parmi les migrants

(AFP- 24/05/15)-L’extrême droite agite le spectre de jihadistes s’infiltrant dans les embarcations de fortune chargées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.