vendredi , 22 septembre 2017
Home / Le meurtre des Français condamné par le guide des islamistes en Mauritanie

Le meurtre des Français condamné par le guide des islamistes en Mauritanie

MauritanieNOUAKCHOTT (AFP) –Le guide spirituel des islamistes en Mauritanie, Cheikh Mohamed Elhacen Ould Dedaw, une voix écoutée dans le pays, a vivement condamné samedi le meurtre le 24 décembre de quatre touristes français par trois individus dont deux soupçonnés d’être salafistes.Dans une « Fatwa » (avis religieux) dont une copie a été reçue samedi par l’AFP, Ould Dedaw affirme que « l’assassinat des touristes français constitue l’un des plus graves crimes au regard de la charia islamique ».

Il estime que « ce crime est d’autant plus grave qu’il se trouve être commis durant le mois de Mouharram (du pèlerinage) durant lequel la religion islamique interdit les guerres et où le Hajj (le pèlerin) s’interdit même de tuer une mouche ».

« Durant ce mois, Allah interdit aux musulmans de s’attaquer à ceux qui les combattent, à plus forte raison à ceux qui ne portent pas d’armes », a-t-il indiqué. « Il ressort de (ses) textes authentiques que l’Islam rejette catégoriquement ce crime », a-t-il ajouté.

Vendredi et samedi, les mosquées de Nouakchott ont diffusé cette fatwa du guide religieux dont relève idéologiquement le parti islamiste modéré, le Rassemblement national pour la réforme et le développement (Rnrd) reconnu par le nouveau régime mauritanien et qui compte 5 députés sur les 95 du parlement.

Le parti islamiste et l’ensemble de la classe politique sont par ailleurs en conclave depuis samedi pour définir une « plate-forme pour faire face au terrorisme et à ses conséquences graves pour la démocratie et le développement du pays », ont annoncé à l’AFP des partis représentés à la rencontre.

Quatre touristes français ont été tués et un cinquième blessé par balles le 24 décembre par trois hommes armés dans le sud-est de la Mauritanie. Les assaillants avaient ensuite pris la fuite vers le Sénégal.

Selon les autorités mauritaniennes, deux des trois auteurs de l’attaque contre les Français sont soupçonnés d’appartenir au Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) algérien, devenu en janvier Branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.