lundi , 25 septembre 2017
Home / Actualité / Le grand rabbin de France Gilles Bernheim démissionne

Le grand rabbin de France Gilles Bernheim démissionne

RabbinPARIS (Reuters 12-04-2013) – Le grand rabbin de France Gilles Bernheim, qui a reconnu avoir plagié plusieurs auteurs et menti sur l’obtention d’un diplôme d’agrégation de philosophie, a présenté jeudi sa démission devant le Consistoire central israélite.

Le Président Joël Mergui et les membres du Conseil « ont pris acte avec émotion et tristesse de la décision de retrait du Grand Rabbin de France », précise un communiqué. « Le Conseil salue la décision courageuse qui honore Gilles Bernheim, dont l’autorité et l’apport spirituels sont considérables. »

Gilles Bernheim, qui a symbolisé pendant quatre ans un judaïsme d’ouverture, avait écarté mardi une démission, jugeant qu’il s’agirait d’une « désertion » et d’un « péché d’orgueil ».

Comme pour lui mettre la pression, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, lui avait conseillé jeudi matin, avant sa démission, de réfléchir à son avenir.

Gilles Bernheim avait refusé dans un premier temps de démissionner, mardi, estimant ne pas avoir commis de fautes dans le cadre de sa fonction.

Il a reconnu sur radio Shalom des « emprunts » dans quatre de ses ouvrages, dont un essai contre le mariage homosexuel qui avait été cité en décembre 2011 par le pape Benoît XVI.

Il a également avoué qu’il n’avait pas obtenu l’agrégation de philosophie, contrairement à ce qui est indiqué sur plusieurs notices biographiques, expliquant avoir « laissé dire » ce mensonge à la suite d’un « événement tragique » dans sa vie.

La communauté juive semblait partagée sur le cas du grand rabbin qui espérait à terme restaurer la confiance.

Sur son site Facebook, Abouaf Bernard, directeur de la rédaction de radio Shalom, affirmait mercredi que « des cadres veulent licencier Bernheim pour faute grave, les statuts le permettent ».

Le même jour, Moshe Lewin, porte-parole du grand rabbin, avait annoncé sa démission, sans en préciser les motifs.

Le président du Crif (Conseil des institutions juives de France), Richard Prasquier, a estimé sur BFM que Gilles Bernheim avait pris « la seule solution qui soit raisonnable à l’heure actuelle ».

« Il est bien évident que beaucoup de gens sont bouleversés, beaucoup de gens sont déçus et ceux qui le connaissent sont pour beaucoup d’entre eux bouleversés », a ajouté Richard Prasquier, qui avait réclamé des explications au grand rabbin.

Joël Mergui a estimé pour sa part qu’en annonçant son « retrait », Gilles Bernheim « a cherché à se protéger ».

« Nous avons cherché aussi, c’est le rôle de notre institution, à protéger l’homme, à protéger sa dignité (…) à protéger aussi la fonction de grand rabbin de France. »

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.