lundi , 29 mai 2017
Home / Actualité / La presse turque soulagée par la survie de l’AKP, appels au compromis

La presse turque soulagée par la survie de l’AKP, appels au compromis

ANKARA (AFP) – Une grande partie des journaux turcs exhortaient jeudi le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan à « tirer les leçons » d’une procédure d’interdiction à laquelle son parti au pouvoir a échappé et de s’engager dans la voie du compromis pour apaiser les tensions dans le pays.

« La balle est maintenant dans le camp d’Erdogan (…) qui doit tirer les leçons de la décision de la justice », et réduire les tensions entre partisans du gouvernement et milieux pro-laïcs, estimait un commentateur du journal libéral Milliyet.

La plupart des journaux relevaient que la décision de la Cour constitutionnelle, qui a rejeté mercredi une demande d’interdiction du Parti de la justice et du développement (AKP), a « soulagé » la Turquie, tout en adressant un « fort avertissement » à ce parti pour qu’il n’agisse pas contre les principes laïques.

« C’est une décision bizarre, l’enfant accusé de vouloir mettre le feu à la maison a été reconnu coupable mais on s’est contenté de le priver d’argent de poche », estimait un autre éditorialiste de Milliyet.

Six juges sur 11 se sont prononcés en faveur d’une interdiction de l’AKP, accusé d' »activités anti-laïques », mais une majorité de sept juges était nécessaire pour interdire le parti.

Le journal à gros tirage Hürriyet invitait également le Premier ministre à « chercher la voie du compromis » pour réduire les inquiétudes des pro-laïcs qui soupçonnent le gouvernement d’islamiser petit à petit le pays.

« La Cour a ouvert la voie à Erdogan, mais lui-même va-t-il pouvoir ouvrir la voie à la Turquie? », s’interroge Rusen Cakir, un spécialiste de l’AKP, dans le journal Vatan.

Pour l’analyste, l’AKP doit « tendre la main à l’opposition » parlementaire pour mettre fin aux tensions exacerbées par cette procédure.

La presse pro-gouvernementale saluait pour sa part la décision des juges qui a évité à la Turquie, selon elle, d’être mis au ban des pays démocratiques.

« La Turquie a gagné » titrait ainsi le quotidien Yeni Safak.

« Une fermeture de l’AKP n’aurait eu qu’une seule explication: un coup d’Etat judiciaire », estime le quotidien Zaman qui appelle tous les partis à être plus « vigilants » à l’avenir.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recensement, source d’espoir et de craintes pour les minorités du Pakistan

Rabwah (Pakistan), 21 mai 2017 (AFP) Souvent privées de voix au chapitre face à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.