lundi , 10 décembre 2018
Home / A La Une / La Haye « irrité » par le « malentendu » sur Ayaan Hirsi Ali

La Haye « irrité » par le « malentendu » sur Ayaan Hirsi Ali

Ayan_H._Ali_1.jpgLA HAYE (AFP) – Le ministres des Finances et vice-Premier ministre néerlandais Wouter Bos s’est dit « irrité » du « malentendu » répandu à l’étranger que les Pays-Bas ne veulent pas protéger l’ancienne députée néerlandaise d’origine somalienne Ayaan Hirsi Ali, a-t-on appris lundi.
« Il y a comme un malentendu partout à l’étranger. Tout le monde semble penser que les Pays-Bas ne veulent pas protéger Ayaan Hirsi Ali, et cela m’irrite », a déclaré M. Bos lors d’une rencontre avec la presse à La Haye. Jusque où La Haye doit-elle protéger les Néerlandais qui s’installent à l’étranger, sans accord préalable sur la question ?, s’est demandé le ministre. « A ma connaissance, il n’y a pas de cas » où un gouvernement continue d’assurer cette protection », a-t-il dit.
Selon le ministre, il existait un accord avec l’ancienne députée stipulant que le soutien financier pour sa protection serait « temporaire » aux Etats-Unis, où elle s’est volontairement exilée en 2006. « Le cas de Salman Rushdie est différent », a poursuivi le ministre, rejetant une comparaison fréquente entre l’écrivain britannique et l’ancienne députée. « Dans le cas de M. Rushdie, il s’agissait d’une fatwa prononcée par une
autre nation, l’Iran » Lundi matin, le ministère néerlandais des Affaires étrangères avait réagi laconiquement à une éventuelle naturalisation française de l’ancienne députée,
estimant qu’il s’agissait d’une « affaire privée ».
« Nous sommes prêts à étudier une proposition (de Nicolas Sarkozy) de fonds européen de protection des personnes menacées », a déclaré un porte-parole. Ayaan Hirsi Ali est menacée de mort depuis l’assassinat en 2004 par un islamiste radical du réalisateur Théo Van Gogh avec qui elle avait réalisé un film sur les femmes et l’islam, et vit depuis plusieurs années sous protection policière.
Le gouvernement néerlandais a cessé en octobre de financer sa protection hors de son territoire. Dimanche à Paris, pendant un rassemblement de solidarité, la Secrétaire d’Etat française aux Droits de l’Homme, Rama Yade, a assuré l’ex-députée que « nous réfléchissons à la manière de vous faire accéder à la France, à la naturalisation ».

 

About Rédaction

Check Also

Des jihadistes peuvent gagner l’Europe sans se cacher parmi les migrants

(AFP- 24/05/15)-L’extrême droite agite le spectre de jihadistes s’infiltrant dans les embarcations de fortune chargées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.