lundi , 28 mai 2018
Home / Actualité / Iran: controverse autour de propos du président Ahmadinejad sur le Mahdi

Iran: controverse autour de propos du président Ahmadinejad sur le Mahdi

Ahmadinajad_1.jpgTEHERAN (AFP) – Le président ultraconservateur iranien Mahmoud Ahmadinejad a été critiqué par des religieux pour avoir dit que la main du Mahdi, l’imam caché dont les musulmans chiites espèrent le retour, est « visible dans la gestion de toutes les affaires du pays ».

« L’imam (Mahdi) dirige le monde et nous voyons sa main directrice dans toutes les affaires du pays », a-t-il déclaré dans un discours lundi devant des étudiants en théologie, retransmis par la télévision d’Etat.

Les chiites, qui représentent plus de 10% de la population musulmane dans le monde et sont majoritaires en Iran et en Irak, croient que dernier imam chiite, 12e successeur du prophète Mahomet, disparu il y a douze siècles, doit revenir sur terre pour y établir paix et justice.

M. Ahmadinejad a laissé entendre que ce retour était proche, en disant que son gouvernement devait « régler les problèmes internes de l’Iran le plus rapidement possible, nous manquons de temps ».

Selon lui, « le mouvement a démarré pour que nous assumions nos responsabilités mondiales (…) l’Iran sera l’axe de la direction (du monde, ndlr) grâce à Dieu ».

« Si M. Ahmadinejad veut dire que l’imam caché soutient les décisions du gouvernement, cela n’est pas vrai », a rétorqué l’hojatoleslam Gholamreza Mesbahi Moghadam, porte-parole de la très conservatrice Association du clergé combattant.

« Très certainement, l’imam caché n’approuve pas une inflation à 20%, la cherté de la vie et de nombreuses autres erreurs » du gouvernement, a-t-il ajouté, dans le quotidien Kargozaran mercredi.

Un autre religieux conservateur, l’hodjatoleslam Ali Asghari, membre du groupe Hezbollah au parlement, a jugé que M. Ahmadinejad « ferait mieux de s’occuper des problèmes de la société comme l’inflation (…) de se pencher sur les affaires sur terre ».

Dans des propos cités par le quotidien Etemad Melli, il lui a déconseillé de « s’immiscer dans les affaires religieuses », et de « suggérer que sa gestion du pays est le fait de l’imam caché ».

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.