vendredi , 27 avril 2018
Home / Actualité / France: Un recteur saisit la justice pour acheter les bâtiments de sa mosquée

France: Un recteur saisit la justice pour acheter les bâtiments de sa mosquée

Mosqu__e_Montreuil_1.jpgBOBIGNY (AFP) –Le responsable d’une mosquée à Montreuil (Seine-Saint-Denis) a demandé jeudi le concours du tribunal de Bobigny pour contraindre la propriétaire des bâtiments où sa salle de prière est installée depuis 1995 à les lui vendre.

Dans cette affaire, les transactions entre Mohammed Taïfour et Marie-Louise Duport, la propriétaire, ont été contrecarrées depuis 1996 par les velléités de préemption de la mairie, et de son ex-maire Jean-Pierre Brard (app-PCF), notoirement opposé au projet de M. Taïfour.

A chaque promesse de vente signée, en 1996 et 2000, la mairie a invoqué son droit de préemption, sans suivre d’effet. En 2004, elle y a finalement renoncé.

Le contentieux a depuis fait l’objet d’une dizaine de recours devant la justice administrative, à l’initiative du vieux recteur, 83 ans, comme de la mairie, qui a été condamnée en 2006 à verser 100.000 euros d’indemnités au recteur. Les recours ne sont pas épuisés.

La 6ème chambre civile du tribunal de grande instance était, elle, saisie jeudi de la promesse de vente signée en 2000 et restée lettre morte. Elle rendra son jugement le 22 mai.

L’avocat du président de l’association des Bâtisseurs musulmans de France et du « centre cultuel et culturel musulman », situé 9 rue Edouard-Vaillant, a demandé au tribunal de « juger que la vente définitive doit être réalisée aux conditions de la promesse de vente » signée.

Malgré la décision de préemption de la mairie qui a compliqué la transaction, la promesse « reste valide », estime-t-il, la partie adverse soutenant au contraire qu’elle est depuis longtemps caduque. La préemption était, selon l’avocate de la propriétaire, une « condition résolutoire » inscrite dans la promesse.

La transaction, fixée à 1,3 million de francs (197.000 euros), prévoyait la vente de la mosquée et de quelques salles attenantes (soit 550 m2) où sont dispensés des cours d’arabe et d’études coraniques.

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

One comment

  1. Temoignage sur le projet de Mosquée de Montreuil.

    En 2000 Lors du repas annuel organisé par la Mairie de Montreuil, avec quelques Montreuillois,j’ai posé la question suivante à J.P.Brard,Maire de Montreuil à l’époque:
    – Pourquoi attribuer aux musulmans de montreuil un terrain « pollué » dans une zone industrielle presque désèrte, au lieu d’opter pour une solution apaisante pour la communauté montreuilloise : Lever les entraves présents et frustrants contre plus de 2000 fidèles habitués à la mosquée de la rue Edouard Vaillant qui prône la paix et de tolérance depuis 1994 ?
    La réponse de Mr BRARD fût brève : Je ne suis pas en mesure d’accepter un lieu de culte musulman dans le bas Montreuil (officiellement il y en aura jamais) car je viens d’en attribué un à travers un bail emphitéotique dans cette partie « réservée » à la communauté Israélite.
    Le bail emphitéotique du terrain de la rue de Rosny s’est fait de manière très habile de la part de Mr BRARD, s’appuyant sur une complicité malsaine des responsables des lieux de culte du haut Montreuil.
    – Ces derniers ont accepté ce bail le sachant « bidon » d’avance et en contre partie :
    -1- il leur fiche la paix « dans leur lieux privés » dont la menace de fermeture pesait selon les évènements.
    – 2 – Ils le soutiennent lors des éléctions locales par une forte mobilisation communutaire.

    – Lui de son côté :
    1- Il satisfait en premier lieu la communauté israélite en lui attribuant un belle parcelle dans le bas Montreuil et y faisant une « terre promise » dénuée de la présence cultuelle d’autres communautés.
    -2- Il satisfait ses « capitaines » de campagne leaders de la communauté musulmane « maghrébine » .
    – 3 – Il lance un leurre aux yeux de la communauté musulmane africaine, en manant Mr NIMAGA Président de la Fédération de Musulmans de Montreuil , avec des ornières.
    – 4 – Il se vante de tolérance etc…
    – 1- devant la presse et en grand titre le terrain pollué est cité en tant que « Un lieu de culte digne pour les musulmans de Montreuil »
    – 2 – devant l’opinion nationale, arabe et africaine : suite à cela il fût invité souvent au Mali.

    Il s’en tire à bon compte sur tout les plans et surtout sur le plan local devant toutes les tendances du bas et du Haut Montreuil.
    En dernier ressort, les pauvres musulmans afraicans (Maliens…) de Montreuil de la rue Branly, espèrent toujours cette « Mosquée » , devenue un enjeu de politique locale et d’intérêts partagés.

    En définitive, ce projet devait au moins alléger la souffrance de musulmans du foyer « ghetos » africain de la rue Branly , afin qu’ils puissent trouver à proximité de chez eux un lieu descent même sur une terrain pollué et une zone industrielle,qui « dans quelques années, sera le « nouveau centre ville de Montreuil » comme me l’a affirmé avec conviction, Mr Brard , lors de son dernier repas annuel à la municipalité…

    Mes amités à mes frères du « ghetos » de la rue Branly.

    Mohamed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.