vendredi , 22 septembre 2017
Home / Actualité / Des Eglises du Soudan demandent aux Européens de prévenir la reprise de la guerre au Sud

Des Eglises du Soudan demandent aux Européens de prévenir la reprise de la guerre au Sud

soudan.jpgPARIS (AFP) –Des représentants d’Eglises soudanais en tournée en Europe ont réclamé jeudi une implication de la communauté internationale pour empêcher une reprise de la guerre civile entre le Nord et le Sud au terme de l’accord de paix global (CPA) en 2011.

« Juste après la signature de la CPA, la communauté internationale a presque détourné son attention pour se concentrer sur le Darfour, laissant l’application de l’accord aux deux parties », le gouvernement et l’Armée populaire de libération du Soudan (SPLA, ex-rébellion sudiste) », a déclaré à l’AFP Isaac Kenyi Kungur, représentant de l’Eglise catholique dans la délégation.

Des points essentiels ont été négligés, a-t-il indiqué au cours d’une rencontre au siège du Secours catholique à Paris, en compagnie de Mgr Micah Laila Dawidi, de l’Eglise épiscopalienne du Soudan, du révérend Peter Tibi, secrétaire général du Conseil des Eglises du Soudan, et du révérend Both Reth Luang, de l’Eglise presbytérienne du Soudan.

La délégation, qui a visité l’Allemagne, la Commission des droits de l’Homme de l’ONU à Genève, avant la France et les Pays-Bas, doit être reçue vendredi à l’Elysée et au Quai d’Orsay.

M. Kungur a ainsi cité la question de la démarcation des frontières entre Nord et Sud, le recensement, le report des élections à 2010, et l’absence de loi sur le référendum sur l’indépendance du Sud prévu en 2011.

« Il ne nous reste que deux ans jusqu’à la fin de la période intérimaire » qui s’achève le 8 juillet 2011″, a-t-il souligné. « Si le CPA s’écroule, il n’y aura pas de solution au Darfour, le Soudan se disloquera, et l’Afrique sera en flammes », a-t-il prévenu.

« L’accord global doit aboutir à une paix durable, mais s’il s’écroule avant d’arriver à son terme, les gens reprendront la guerre, c’est pourquoi nous voulons que ceux qui nous ont aidés à parvenir à cet accord de paix fassent pression sur les parties pour qu’elles se dépêchent », a expliqué Mgr Micah Laila Dawidi.

La guerre civile entre le Nord majoritairement musulman et le Sud, chrétien et animiste, a fait plus d’1,5 million de morts et quatre millions de déplacés entre 1983 et 2005, date de la signature du CPA à Naivasha (Kenya).

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.