dimanche , 22 mai 2022
Home / Actualité / Début du procès pour les mosquées détruites durant la guerre de Bosnie

Début du procès pour les mosquées détruites durant la guerre de Bosnie

BANJA LUKA (AFP) – Le procès dans lequel la Communauté islamique de Bosnie réclame aux autorités serbes bosniaques des dédommagements pour les mosquées détruites durant la guerre de Bosnie (1992-95) s’est ouvert lundi devant la justice locale, à Banja Luka (nord).

La Communauté islamique (CI), la plus haute instance religieuse des musulmans bosniaques, réclame 42,5 millions d’euros, a indiqué à l’AFP son avocat Esad Hrvacic. La plainte a été déposée en 2000.

« Nous voulons que soit établie la responsabilité de Republika Srpska (RS) dans ces destructions, car elle n’a rien fait pour les empêcher », a dit Me Hrvacic.

Entité serbe créée durant la guerre, la RS forme, avec la Fédération croato-musulmane, la Bosnie depuis la fin du conflit.

Selon les données de la CI, sur les 1.144 mosquées que comptait la Bosnie avant la guerre, 614 ont été détruites et 307 endommagées.

A Banja Luka, capitale de la RS, toutes les 14 mosquées ont été détruites.

La plus célèbre, la mosquée Ferhadija, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, a été dynamitée par les forces serbes bosniaques en 1993.

Jusqu’à présent, seulement une partie des mosquées de Banja Luka ont été reconstruites notamment avec des fonds de la communauté islamique et privés.

Durant le conflit, des dizaines d’églises catholiques et orthodoxes ont été également détruites.

Les musulmans représentent environ 40% des 3,8 millions d’habitants de Bosnie, les Serbes chrétiens orthodoxes 31%, et les Croates catholiques 10%.

Initialement alliés contre les Serbes, les musulmans et les Croates se sont aussi fait la guerre pendant onze mois, en 1993 et 1994.

About Rédaction

Check Also

Fermeture de la mosquée Sounna à Marseille, le « test » de la grande prière

La préfecture de police des Bouches-du-Rhône a fermé pour six mois la mosquée Sounna, l’une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.