mercredi , 17 octobre 2018
Home / Non class / Dans un cimetière de Berlin, une stèle à la mémoire des foetus morts

Dans un cimetière de Berlin, une stèle à la mémoire des foetus morts

BERLIN (AFP) –Une stèle à la mémoire des foetus morts in utero a été inaugurée jeudi dans un cimetière de Berlin où les familles peuvent faire incinérer tout foetus quel que soit son poids.

Sur une pelouse, cette stèle de marbre rose et gris, oeuvre d’une sage-femme et sculptrice allemande, Marianne Leisegang, est percée d’un trou pour « symboliser la transition et le changement » et la douleur des parents en deuil, a expliqué le groupe hospitalier DRK Kliniken Berlin, lié à la Croix-Rouge et à l’origine de l’initiative.

Des bouquets ont été plantés ici et là, voisinant des ours en peluche et autres objets. A côté se trouvent de petites tombes pour les enfants nés dans les heures ou les jours suivant leur naissance.

La stèle est gravée d’une phrase tirée du livre « Le Petit Prince », de l’écrivain français Antoine de Saint-Exupéry: « Et quand tu seras consolé (…), tu seras content de m’avoir connu ».

Dans ce cimetière Luisenkirchhof III de l’ouest de la capitale allemande, le DRK organise depuis une dizaine d’années des funérailles collectives pour des enfants décédés dans le ventre de leur mère, même s’ils ne sont pas considérés légalement comme tels, à savoir pesant au moins 1 kg.

« Ils peuvent bien n’avoir fait que deux centimètres, peu importe », relève Angela Kijewski, la porte-parole du DRK: « la souffrance des parents ne dépend ni des centimètres ni du poids » et peut rester « insurmontée pendant des années ».

La stèle inaugurée vise à « incarner un lieu de douleur et de consolation » et à fournir aux familles en deuil un lieu « important » de recueillement, a expliqué le Pr. Heribert Kentenich, médecin-chef du DRK.

Gratuites, les crémations collectives au Luisenkirchhof ont lieu deux fois par an. Toutes les cendres vont dans ce cas dans une même urne. Mais les parents peuvent aussi opter pour des funérailles individuelles, dont ils doivent alors assumer le coût.

D’autres cimetières en Allemagne acceptent eux aussi d’organiser des funérailles pour des foetus de moins d’un kilo, alors que la loi allemande n’y oblige qu’au-delà de ce seuil.

About Rédaction

Check Also

How To Get Out Of Debt In 1 Year Or Less!

Don’t act so surprised, Your Highness. You weren’t on any mercy mission this time. Several …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.