lundi , 25 septembre 2017
Home / Actualité / Carte d’identité: un bahaï égyptien exempté de mention de religion

Carte d’identité: un bahaï égyptien exempté de mention de religion

Bahai_1.jpgLE CAIRE (AFP) – Un tribunal égyptien a permis mardi à un membre de la minorité religieuse bahaï de laisser vierge la mention de religion sur sa carte d’identité, considérée comme discriminatoire par des organisations de défense des droits de l’Homme, a-t-on appris de source judiciaire.

La Haute cour administrative d’Egypte a décidé que les cartes d’identité de Raouf Halim et de ses quatre enfants pouvaient ne pas mentionner leur religion, non reconnue par les autorités qui considèrent les bahaïs comme des apostats.

En 2006, un premier jugement avait refusé d’octroyer aux bahaïs le droit d’inscrire leur confession sur les documents officiels, ce qui avait mis les 2.000 membres de cette communauté dans une position incertaine.

Sur les nouvelles cartes d’identité numériques, seules sont mentionnées les trois religions monothéistes reconnues par l’islam: christianisme, judaïsme et islam. Si le demandeur refuse l’une de ces dénominations, il ne peut obtenir de papiers d’identité que toute personne âgée de 16 ans doit avoir en permanence sur soi.

Les Egyptiens sans carte d’identité ne peuvent postuler à des emplois, acquérir des propriétés, ouvrir des comptes bancaires ou inscrire leurs enfants dans des écoles.

En novembre 2007, l’organisation Human Rights Watch avait dénoncé la mention obligatoire de religion, estimant que celle-ci était à l’origine de discriminations. « Les responsables du ministère de l’Intérieur croient apparemment qu’ils ont le droit de choisir la religion des individus lorsque la religion de ces personnes ne leur plaît pas », avait commenté Joe Stork, directeur-adjoint du département du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord auprès de HRW.

La foi bahaï est née en 1863 en Iran. Les bahaïs considèrent Bahaullah, né en 1817, comme le dernier prophète envoyé par Dieu sur terre, alors que pour les musulmans le dernier prophète est Mahomet.

Bahaullah fut banni et exilé pendant quarante ans. Il est mort en 1892 et enterré en Terre Sainte, près d’Haïfa.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.