samedi , 21 septembre 2019
Home / Actualité / Arabie: un festival du cinéma annulé sous la pression des conservateurs

Arabie: un festival du cinéma annulé sous la pression des conservateurs

Arabie_2.jpgRYAD (AFP) –Les autorités saoudiennes ont annulé le seul festival du cinéma du royaume qui devait s’ouvrir samedi à Djeddah (ouest), ont annoncé des sources au sein du festival, alors que les ultraconservateurs saoudiens tentent d’empêcher l’essor du 7e art, contraire selon eux à l’islam.

Les organisateurs du festival, censé être un des grands rendez-vous des fêtes estivales de la ville, ont été informés de son annulation vendredi soir par la municipalité de Djeddah.

Huit films de réalisateurs originaires des pays du Golfe devaient être en compétition, ainsi que des dizaines de courts-métrages, pendant une semaine dans la capitale économique du pays, pourtant réputée plus ouverte et tolérante que l’austère Ryad.

Le festival avait reçu toutes les autorisations avant d’être officiellement annoncé, ont souligné ces sources au sein de l’organisation, qui ont requis l’anonymat.

Cette annulation intervient alors que la bataille fait rage entre ultraconservateurs et réformateurs dans ce royaume qui n’a que récemment fait une entorse à l’interdiction de projection publique de films commerciaux, en vigueur depuis près de trois décennies.

Le clergé est dominé par des ultraconservateurs qui considèrent le cinéma, la musique et toutes les autres formes de loisirs comme des atteintes à l’islam. Le combat pour le développement du cinéma est conduit en partie par le propriétaire de la société de production saoudienne Rotana, le prince Al-Walid Ibn Talal, un neveu du roi Abdallah et l’un des hommes les plus riches du monde.

Rotana a notamment produit « Manahi », une comédie sortie en décembre sur les écrans de Djeddah, et cinq mois plus tard à Ryad, mais pour une projection unique.

Selon des sources proches du festival, l’ordre d’annulation émane de hauts responsables du gouvernement saoudien. « C’est annulé, donc nous reculons d’un pas », a commenté un responsable d’une société partenaire du festival, qui a requis l’anonymat.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Belgique: L’Institut de promotion des formations sur l’islam peut débuter ses travaux

(Metro Blegique 31/08/17)La composition du Comité de direction de l’Institut de promotion des formations sur …

One comment

  1. Vive la liberté d’expression, la culture et l’ouverture d’esprit! Interdire musique, cinéma et autres c’est franchement triste. Quel rapport avec Dieu dans tout ça?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.