jeudi , 14 décembre 2017
Home / Non class / Algérie: un prêtre condamné à un an de prison avec sursis pour prosélytisme

Algérie: un prêtre condamné à un an de prison avec sursis pour prosélytisme

Mgr_Henri_Teissier_1.jpgALGER (AFP) – Un prêtre catholique français a été condamné à un an de prison avec sursis par un tribunal algérien pour prosélytisme, a annoncé mardi à l’AFP l’archevêque d’Alger, Mgr Henri Teissier.

Cette condamnation avait été annoncée la semaine dernière par la presse algérienne, qui l’avait présentée comme une sanction contre un cas de prosélytisme en faveur de la religion chrétienne.

« Pierre Wallez a été condamné le 30 janvier par le tribunal de Maghnia (extrême ouest) pour avoir animé fin décembre un culte auprès de migrants chrétiens camerounais », a déclaré Mgr Tessier.

Maghnia, à la frontière algéro-marocaine, se trouve sur la voie de passage d’immigrés clandestins venus d’Afrique sub-saharienne et souhaitant gagner l’Europe via l’enclave espagnole de Melilla (à quelque 160 km à l’ouest de Maghnia, dans le nord du Maroc).

Pierre Wallez a été condamné en application d’une ordonnance de mars 2006 interdisant le culte non musulman « en dehors des édifices prévus à cet effet », et subordonnant « l’affectation des édifices pour l’exercice d’un tel culte à l’obtention d’une autorisation préalable » du ministère algérien des Affaires religieuses.

« Ce n’est pas un cas de prosélytisme puisqu’il s’agissait de chrétiens camerounais. C’est une application erronée de la loi », a estimé l’archevêque d’Alger. « Le père Pierre Wallez avait simplement récité une prière dans le contexte de Noël. Il n’avait pas célébré de messe », a-t-il ajouté.

Un médecin algérien, dont l’identité n’a pas été révélée, a également été condamné à deux ans de prison ferme dans la même affaire. Il était accusé d’avoir subtilisé des médicaments du centre de santé de Maghnia pour les remettre aux migrants africains. « Ces médicaments ont été achetés par l’Eglise », selon Mgr Teissier.

Depuis quelques semaines, la presse arabophone algérienne a lancé une campagne contre ce qu’elle appelle « l’évangélisation » des Algériens, notamment en Kabylie et dans l’Oranie.

Elle a critiqué le « prosélytisme » de prêtres relevant d’églises évangélistes américaines, qu’elle a accusés de « soudoyer » des jeunes en leur promettant des visas de départ en Europe et en leur donnant de l’argent en échange de leur conversion au christianisme.

En Algérie, l’islam est religion d’Etat. La liberté du culte est garantie par la constitution, mais le prosélytisme en milieu musulman est strictement interdit. Le ministère des Affaires religieuses estime à une dizaine de milliers le nombre de chrétiens en Algérie, qui sont essentiellement des expatriés.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

How To Get Out Of Debt In 1 Year Or Less!

Don’t act so surprised, Your Highness. You weren’t on any mercy mission this time. Several …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.