mardi , 17 juillet 2018
Home / RSF appelle à la libération de deux journalistes accusés de blasphème

RSF appelle à la libération de deux journalistes accusés de blasphème

KABOUL (AFP) – Reporters sans Frontières (RSF) a appelé jeudi le gouvernement afghan à libérer deux journalistes accusés de blasphème et contre lesquels les mollahs ont demandé la peine de mort. Dans un communiqué reçu par l’AFP, l’ONG internationale s’est déclarée inquiète du sort des deux hommes, arrêtés séparément il y a deux mois. Sayed Perwiz Kambakhsh, 23 ans, a été arrêté dans le nord de l’Afghanistan à la fin octobre sous l’accusation de blasphème et de parjure pour avoir distribué des articles sur le rôle de la femme dans la société musulmane, selon RSF.
Mohammad Ghaws Zalmai, la quarantaine, a été arrêté en novembre en tentant de passer au Pakistan après avoir publié une traduction du Coran en dari considérée par des mollahs comme « interprétant de manière erronée » certains versets du livre saint.
« Les journalistes afghans sont exposés à des menaces et au harcèlement de fondamentalistes religieux qui tentent d’empêcher tout débat relatif à l’Islam et au statut de la femme », estime RSF. « Reporters sans frontières appelle la communauté internationale à intercéder auprès du gouvernement afghan et à obtenir la libération de Kambakhsh et Zalmai. »
La Constitution afghane reconnaît pourtant la liberté d’expression mais est en même temps basée sur la charia (loi islamique) qui est parfois interprétée de manière radicale et qui requiert dans ce cas la peine de mort pour des actes considérés comme contraires à l’islam.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Le recul de l’islam radical plus prioritaire que l’emploi pour les Français (sondage)

(Europe1 02/07/2017) D’après le baromètre de la transformation publié dimanche par le « JDD », le recul …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.