dimanche , 20 octobre 2019
Home / Le nombre de femmes portent le foulard augmente en Turquie (sondage)

Le nombre de femmes portent le foulard augmente en Turquie (sondage)

Voile TurquieANKARA (AFP) – Le nombre de femmes portant le foulard a augmenté en Turquie au cours des quatre dernières années, selon un sondage publié lundi. L’enquête, réalisée en septembre auprès de 5.289 personnes par l’institut de sondages Konda pour le compte du quotidien Milliyet (libéral) révèle que la proportion de femmes couvrant leurs cheveux est passé à 69,4% en 2007, contre 64,2% en 2003. Parmi elles, celles qui revêtent le « türban » -un voile à forte connotation religieuse- sont passées de 3,5% à 16,2% et celles portant le « çarsaf » -un ample voile noir les couvrant de la tête aux pieds- de 1,2% à 1,3%, la proportion de femmes couvertes d’un simple fichu baissant de 59,5% à 51,9%. La Turquie est gouvernée depuis novembre 2002 par le Parti de la justice et du développement (AKP), une formation issue de la mouvance islamiste, militant pour le respect des libertés religieuses et l’abolition de l’interdiction du port du voile islamique dans les universités turques.
L’étude établit à 14 millions le nombre de femmes portant un foulard -dont deux milions revêtues d’un couvre-chef à connotation religieuse- en Turquie, un pays de plus de 70 millions d’habitants à la population en grand majorité musulmane, mais au régime strictement laïc.
Tarhan Erdem, le président de Konda, a affirmé que les résultats n’étaient pas l’indicateur d’une tendance anti-occidentale ou anti-modernisation au sein de la société turque, mais plutôt un besoin de protéger les valeurs traditionnelles et les convictions religieuses face à la modernisation. Le foulard représente « une fidélité aux valeurs traditionnelles, refuge face aux dangers de la modernité », a-t-il écrit dans Milliyet.

Le voile islamique est perçu comme un symbole de l’islam politique par les défenseurs de la laïcité, qui accusent l’AKP de vouloir islamiser la société turque en catimini. L’enquête de Konda est en contradiction avec une étude publiée un an plus tôt par la Fondation d’études économiques et sociales (TESEV), qui concluait à une régression de la proportion de femmes portant le foulard, de 72,5% en 1999 à 61,3% en 2006.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Belgique: L’Institut de promotion des formations sur l’islam peut débuter ses travaux

(Metro Blegique 31/08/17)La composition du Comité de direction de l’Institut de promotion des formations sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.