lundi , 25 septembre 2017
Home / France: Sursis à statuer sur le cas d’un imam de Créteil menacé d’expulsion

France: Sursis à statuer sur le cas d’un imam de Créteil menacé d’expulsion

CRÉTEIL (AFP) – La commission départementale d’expulsion (Comex) du Val-de-Marne, saisie par la préfecture du sort d’Ilyes Hacene, un Algérien de 38 ans pressenti pour être l’imam de la future mosquée de Créteil, ne s’est pas prononcée lundi, a-t-on appris de sources concordantes. La Comex, réunie lundi, a décidé de surseoir à statuer, a précisé la préfecture du Val-de-Marne. « On prend acte que la Comex ne s’est pas prononcée sur le cas » de M. Hacene, a simplement dit la préfecture. La procédure visant M. Hacene serait due aux prêches radicaux qui lui sont attribués par une note des Renseignements généraux (RG), selon son avocate, Me Laurence Roques, qui a fait état de « choses troublantes ».
Selon Le Figaro, citant des « rapports de police », M. Hacene aurait « prononcé depuis son arrivée en France en 1999 toute une série de prêches +soutenant les moudjahidins et fustigeant Israël et les Etats-Unis+ ». Le Monde, s’appuyant sur des rapports des RG, a évoqué des prêches empreints d' »une idéologie incitant à la discrimination, à la haine et à la violence à l’encontre du monde occidental et du peuple juif ».
La Comex a reporté sa décision dans l’attente du résultat du recours engagé par M. Hacene devant le Conseil d’Etat sur la question de sa nationalité, a dit Me Roques à l’AFP. Ilyes Hacene, qui officie comme imam depuis 1999, avait obtenu en 2005 la nationalité française par un jugement du tribunal de grande instance de Créteil. Celle-ci lui a été retirée en 2006 pour « indignité » en se basant sur une note des RG « signalant des prêches très radicaux », a expliqué à l’AFP son avocate.
Selon Me Roques, la première note des RG date de juillet 2003. Elle a été suivie par une note qui « résume les prêches depuis novembre 2003 » et mentionne des prêches le jeudi « alors qu’il n’officie que le vendredi ». « Cette note des RG arrive en 2006 au moment où le ministère conteste la naturalisation » de M. Hacene, a-t-elle dit. « Que n’est-elle pas sortie avant », par exemple lors du débat en 2005 au TGI de Créteil sur sa naturalisation, « je m’en étonne », a-t-elle ajouté, en assurant qu’il n’existait « aucun élément objectif à l’appui des affirmations » des policiers.
Si M. Hacene, qui « a toujours exercé au vu et au su de tout le monde », fait de tels prêches, « comment se fait-il qu’on l’ait laissé exercer » depuis 2003, a-t-elle poursuivi. « Pressenti depuis fort longtemps » pour être l’imam de la mosquée de Créteil, actuellement en construction, il a à ce titre participé à la pose de la première pierre, en octobre 2006, « aux côtés » du préfet, a-t-elle souligné.
Le Conseil d’Etat, dont la décision est attendue au premier trimestre 2008, et la Comex « jugeront sur pièces », a conclu Me Roques. L’avis de la Comex, dont la saisine est obligatoire avant de prendre une mesure d’expulsion à l’encontre d’un étranger, sauf en cas d' »urgence absolue », est purement consultatif. Le recteur de la Grande mosquée de Paris et président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Dalil Boubakeur avait déclaré samedi à l’AFP n’avoir eu « que des rapports laudateurs » sur Ilyes Hacene.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.