mardi , 17 octobre 2017
Home / Bagdad a fêté la nouvelle année

Bagdad a fêté la nouvelle année

Fête à Bagdad BAGDAD (Reuters) – Bagdad a fêté la nouvelle année, chose encore impensable il y a un an, dans un contexte d’apaisement relatif des violences dans la capitale.

Aux douze coups de minuit, les habitants de certains quartiers ont tiré en l’air à l’arme automatique, au milieu des fusées d’artifice.

Le nombre de civils tués dans les violences en Irak a chuté de 75% en décembre par rapport à décembre 2006, mais sur l’ensemble de l’année, le total des décès reste supérieur à celui de l’an dernier, ont montré de nouveaux chiffres du ministère de l’Intérieur publiés dans la journée.

Selon les statistiques des ministères irakiens de l’Intérieur, de la santé et de la Défense, 481 civils sont morts dans les violences en décembre, contre 1.930 en décembre 2006, quand les médias américains commençaient à employer le mot de guerre civile.

Depuis cette date, l’armée américaine a envoyé 30.000 hommes en renfort, plusieurs tribus sunnites se sont rebellées contre l’influence d’Al Qaïda et l’imam radical chiite Moktada el Sadr a ordonné à sa milice, l’armée du Mehdi, d’observer un cessez-le-feu de six mois.

La violence a baissé dans la plupart des régions d’Irak, même si le commandant en chef de l’armée américaine sur le terrain, le général David Petraeus, a averti au cours du week-end que les succès militaires restaient fragiles et pouvaient s’inverser sans une réconciliation politique entre les différentes communautés du pays.

PRIERES

Malgré la chute de la violence en décembre, 16.232 civils ont péri dans des attentats, des raids aériens, des attaques ou des fusillades en 2007 contre 12.630 en 2006, selon les chiffres des autorités irakiennes.

Quelque 1.300 policiers et 432 soldats ont également trouvé la mort ainsi que 4.544 insurgés. En 2006, 602 soldats et 1.231 policiers avaient été tués.

Décembre fut également l’un des mois les plus meurtriers pour l’armée américaine en Irak, avec 21 décès annoncés.

Rappelant que la violence reste une donne incontournable, on indiquait de source militaire irakienne que quatre soldats irakiens et 16 activistes d’Al Qaïda ont été tués lundi dans des affrontements à l’ouest de Bakouba.

Un attentat suicide a également tué cinq enfants et six membres d’une patrouille de volontaires dans les faubourgs nord de Bagdad, a déclaré une source au ministère de l’Intérieur.

Pour les Irakiens qui célébraient le passage à la nouvelle année, lundi soir à Bagdad, 2008 offre malgré tout une promesse de paix.

« La sécurité a changé, ce qui nous a surpris. Nous sommes très heureux, en particulier nous les jeunes », déclare Al Azzaoui, un étudiant de 22 ans entre deux danses au son d’une musique traditionnelle dans une salle de l’hôtel Palestine.

« Je n’avais pas vu un endroit heureux comme ça depuis longtemps. J’espère que le peuple irakien profitera encore d’instants comme celui-là. »

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.